Jardiniers en herbe !

Rubrique

Profitez du printemps pour inviter les enfants à se lancer dans le jardinage et partagez vos astuces pour les accompagner au fil des saisons. 

Le jardinage est une activité que l’on apprécie de partager, encore plus lorsqu’il s’agit de la pratiquer avec des enfants. Jardiner avec des enfants, c’est savoir accueillir les premières sensations du contact avec la terre, une feuille… C’est accueillir la curiosité, guider les premières observations, les premiers gestes ; c’est organiser le jardin pour leur faire une place bien à eux, les conseiller ou leur demander un coup de main… 

Les activités de base du jardinage

Le potager est le bon endroit pour commencer les « travaux pratiques ». En principe, les espaces y sont assez dégagés et permettent aux enfants de bouger, et on peut y observer toutes les étapes de développement d’une plante et toutes les interventions du jardinier, ou presque. Adaptez l’activité en prenant surtout en compte l’âge et l’habitude plus ou moins grande qu’ont les enfants d’être au contact de la nature et des outils. 

Première étape : choisir ce qu’on va cultiver

Il y a les cultures faciles et rapides comme les radis ronds de 18 jours, la salade à couper... les cultures que l’on trouve jolies, les fleurs, par exemple (bulbes de printemps, soucis, cosmos, nigelles, pavots de Californie, marguerites, tournesols…), les cultures que l’on aime manger (carottes à croquer, tomates cerises, pommes de terre, épinards, haricots)… et celles qui intéressent comme le maïs…
N’oubliez pas celles qui sentent : thym, lavande, menthe, persil, coriandre, sauge. Ce sera le moment de feuilleter les catalogues, d’observer ce qui se cultive dans les jardins alentours et, pour les plus grands, de découvrir les besoins d’une plante en température, en eau, en place pour se développer…

♦ L’étape de mise en place de la culture

La préparation (désherbage et travail du sol) n’intéresse pas toujours les jeunes jardiniers. Aidez-les et profitez-en pour observer les « mauvaises herbes » ; pour leur présenter quelques spécimens de la faune du sol, évoquer leur rôle et sensibiliser à leur protection. Par contre, les enfants aiment semer et planter. Pour guider leurs gestes, faites-leur fabriquer un cordeau, un bâton pour faire un trou pour la graine et déterminer la distance entre deux graines ou deux plants ! Discutez de la profondeur de semis, du semis en poquet, du semis à la volée. Planter est une autre aventure, insistez sur l’observation des racines, du collet, du sol, de l’humidité, puis montrez comment réaliser le bon geste. 

*

♦ L’entretien des cultures

C'est une étape importante. Il faut l’expliquer aux enfants. Un simple arrosage est une activité riche : comment arroser, combien d’eau apporter, on peut expliquer ce qui augmente ou diminue les besoins en eau. Un apport de compost ou d’engrais organique est l’occasion de parler de l’alimentation des plantes. Expliquez pourquoi le désherbage est nécessaire et comment il faut le faire, envisagez avec les enfants les possibilités de paillage.

♦ L’observation des cultures pendant leur développement

C'est un apprentissage fondamental, voire incontournable. 

C’est le moment :

- d'étudier les différents organes des végétaux 

- d'observer les phases de développement des plantes, de comprendre la façon dont elles se reproduisent et les enjeux de la sauvegarde des pollinisateurs

- de découvrir la diversité des insectes, les relations qu’ils entretiennent avec les plantes. Les enfants en cours élémentaire sont tout à fait capables de repérer qui mange qui et, si vous leur en donnez l’occasion, de faire un schéma.

♦ La récolte

C’est ce que préfèrent les enfants : récolter lorsque la maturité de récolte est atteinte, récolter sans abîmer la plante avec le geste adapté, manipuler le légume ou le fruit délicatement… 

Au jardin, on peut goûter les légumes ou les fruits dans certaines conditions : absence de faune sauvage type renard ou rat, pas de traitement récent (moins de 15 jours), éviter d’ingérer de la terre. 

Ne pas manger les « mauvaises herbes », même si elles sont peu nombreuses à provoquer des troubles légers ou à être toxiques.

Avant toute chose

Le rituel de l’équipement et la sécurité 

L'équipement et la sécurité vont de pair. On jardine avec des vêtements adaptés à la saison, et des pantalons et des manches longues pour éviter les tiques. Une inspection systématique est conseillée en situation de risque (températures supérieures à 12-15 °C, humidité, végétation abondante, herbe haute…). Tout le monde porte des chaussures fermées et épaisses, des gants, un chapeau qui protège du soleil et des branches...

Les outils : prendre l’habitude de les poser toujours au même endroit et en mettant le fer dans le bon sens pour éviter les accidents. La ceinture porte-outil n’est pas une solution, surtout pour les petits gabarits, et en général pour les enfants qui aiment courir et peuvent chuter. 

Prenez du temps pour expliquer le maniement des outils, achetez des outils adaptés à leur taille. 

Le rituel du rangement du matériel utilisé

Il clôt l’activité au jardin et apprend à nettoyer les outils pour les faire durer et les ranger en sécurité au bon endroit. C’est aussi le moment de faire le point sur ce que l’on a fait, ce que l’on a vu, ce qu’on voudrait faire la prochaine fois. 

Jardiner avec des curieux

Voici quelques idées pour développer la curiosité de vos « naturalistes » ou « horticulteurs » en herbe.

⇒ Apprendre à décrire une plante, repérer les principales caractéristiques des familles botaniques et les besoins de la plante (exposition, eau)…

⇒ Faire un herbier. Choisir plutôt l’herbier à l’ancienne qui favorise une observation détaillée et la mémorisation. Plus simple, faire une petite collection de feuilles.

*

⇒ Apprendre à observer les oiseaux, les insectes, et donc trouver un endroit où se poster pour voir ce petit monde, repérer les différentes espèces et leur comportement alimentaire, la façon dont elles se reproduisent. Expliquer le lien entre l’alimentation et les dégâts sur les plantes… 

Faire un schéma de la « chaîne alimentaire » permettra de fixer les choses.  

⇒ Observer la reproduction des plantes et, dans la foulée, apprendre à polliniser une fleur de courges, à bouturer un bégonia, à marcotter un forsythia, ou à récupérer quelques plants de fraisiers à partir des stolons…  

Jardiner avec des bricoleurs

Être jardinier, c’est aussi bricoler ! En fonction de l’âge des enfants, de leur inclination pour l’activité et de leur habileté, vous pourrez faire des choses assez différentes ; et il y a bricolage et bricolage…

Jardiner avec des artistes

Le jardin est un lieu propice à l’expression artistique, celle-ci peut prendre des formes très variées et amusantes. 

*

Et après quelques semaines ou quelques mois

On fait le tour du jardin et on commente ce que l’on voit, ce qui a été fait, ce qui a changé… Habituer les enfants à faire le tour du jardin a une dimension esthétique : percevoir le jardin dans sa globalité, dans ses formes, ses couleurs, ses odeurs, et aussi une dimension plus « technique ». C’est l’occasion de se confronter aux effets du temps sur le vivant, à la mise en mots des observations et des ressentis, à la réflexion du jardinier expert qui agit après observation…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous faisiez tout vous-même?
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.