En cas de baisse de tension...

... des recettes naturelles
Rubrique

Quand vous vous levez, vous avez la tête qui tourne, des papillons, des étoiles ou des mouches qui virevoltent autour de vous ? Vous devez avoir une petite chute de tension.

Sans doute avez-vous fait trop d’efforts ou bien avez-vous eu des émotions intenses ou encore un stress inhabituel. Il faut vous ménager. Ce coup de mou vient aussi peut-être d’un mauvais équilibre alimentaire, pas assez de protéines et/ou trop d’alcool, une mauvaise hygiène de vie, un sommeil insuffisant et peu ou pas de pratique sportive. Commencez par vous reposer un jour ou deux en vous hydratant suffisamment, au moins un litre et demi d’eau par jour. Pensez aussi aux fruits, légumes et plantes énergisantes dans de délicieux jus ou de succulentes tisanes... Il est évident que si cet état persistait, une consultation chez votre généraliste s’imposerait. Ces recommandations ne s’adressent pas aux baisses de tension dues à la prise de médicaments ou à celles liées à une pathologie annexe, domaine strictement médical.

Exemples de cocktails coup de fouet

Personnellement, je préfère préparer mes cocktails dans un blender afin de préserver les fibres des fruits ou des légumes. Mais rien ne vous empêche de les faire dans une centrifugeuse.

1er cocktail : dans votre blender, mélangez le jus d’un demi-citron, une carotte, un ou deux kiwis et quelques branches de persil.
Ajoutez un peu d’eau ou de lait d’avoine et mixez pendant trente secondes. Versez dans un verre, saupoudrez d’une cuillerée à café de germe de blé et buvez de préférence à jeun.

2e cocktail : lavez une demi-botte de cresson ainsi qu’une carotte que vous couperez en rondelles fines. Pressez un demi-citron. Mettez le tout dans votre blender, ajoutez un peu de persil, de l’eau ou du lait végétal et mixez. Buvez un verre le matin.

3e cocktail : mettez dans un blender la moitié d’un citron et une demi-orange épluchés et coupés en morceaux, un jaune d’œuf, une cuillerée à café de miel de romarin, un peu de lait végétal ou d’eau. Mixez jusqu’à l’obtention d’un liquide bien crémeux. Versez dans un verre, ajoutez une cuillerée à café de germe de blé et buvez dans la matinée.

Des plantes qui boostent la pression artérielle 

L’éleuthérocoque : Eleutherococcus senticosus 

Cet arbrisseau épineux originaire de Russie, de Chine, de Corée et du Japon est un végétal habitué au grand froid, de la famille des Araliaceae. Ses racines sont exploitées pour leur action tonique et adaptogène comparable à celle du ginseng. La plante est évidemment contre-indiquée en cas d’hypertension. Elle « dope » les capacités intellectuelles et physiques et son action stimulante persiste dans le temps. Une cure d’une dizaine de jours est préconisée. Prenez un gramme de poudre de racines mélangé avec un peu de miel ou dans une boisson le matin. Sinon, préparez une décoction ou une macération alcoolique. Ne consommez pas de l’éleuthérocoque après midi, vous risqueriez de ne pas  trouver le sommeil le soir.

Décoction du matin : jetez une cuillerée à soupe de racines coupées dans l’équivalent d’une tasse d’eau. Portez à ébullition. Aux premiers bouillons, baissez le feu et poursuivez la cuisson doucement pendant cinq minutes. Hors du feu, laissez reposer cinq autres minutes, filtrez et buvez, en accompagnant la décoction d’une cuillerée à café de miel de romarin.

Macération alcoolique : dans un pot en verre ou en terre pas trop large (pot à confiture, par exemple), tassez des racines con­cassées et recouvrez d’alcool à 55 ou 60° (un bon rhum). L’alcool doit arriver à 1 cm au-dessus des racines. Couvrez et laissez macérer pendant quinze jours à l’ombre et au sec. Remuez tous les jours. Filtrez, conservez dans des petites bouteilles en verre teinté et prenez une cuillerée à café dans un peu d’eau le matin et une autre juste avant le repas du midi.

La réglisse : Glycyrrhiza glabra 

Réputée bénéfique pour l’estomac, la réglisse peut provoquer de l’hypertension à trop forte dose (n’en prenez pas si vous avez de l’hypertension). Pour vous donner un petit coup de fouet et à dose modérée, elle se révèle aussi efficace que délicieuse. 

Des plantes bonnes pour la tension et pour le foie... 

Un dysfonctionnement du foie peut être à l’origine d’une grande fatigue et donc d’une baisse de tension, surtout si vous avez fait quelques excès. 

Le romarin : Rosmarinus officinalis 

Son action stimulante et tonique n’est plus à démontrer ainsi que son rôle sur la fonction biliaire. Le romarin prévient les chutes de tension en période de surmenage.

Le chardon-marie : Silybum marianum 

*

Ce grand chardon dont les feuilles sont bigarrées de longues zébrures laiteuses est un puissant décongestionnant hépatique. Il possède, par ailleurs, la propriété d’augmenter la tension artérielle en agissant sur les glandes surrénales. C’est la plante des hypotendus.

Poudre de semences : prenez de 1 à 2 g par jour de poudre de semences mélangée avec un peu de miel ou d’eau, une demi-heure avant les deux repas principaux.

Décoction : dans un litre d’eau froide, ajoutez 80 g de semences et portez le tout à ébullition. Aux premiers bouillons, baissez le feu et continuez la cuisson une dizaine de minutes. Filtrez et buvez une cuillerée à soupe toutes les heures jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Mon cahier de tisanes