Le concombre

J’ai descendu dans mon jardin...
Rubrique

Il était une fois un roi, le roi Theinhko, roi de Birmanie.
On raconte qu’après une longue journée de chasse, ce monarque, assoiffé et affamé, mis pied à terre devant un champ rempli de concombres qu’il dévora en quantité. Le fermier Nyaung-U Sawrahan qui s’occupait du champ le surprit et, furibond, tua dans un accès de colère le souverain. Pour éviter des complications de succession, on vêtit le fermier des habits de Theinhko et on le proclama roi. Par la suite, le peuple le surnomma le roi... concombre.

Nom commun : concombre.
Genre et espèce : Cucumis sativus.
Famille : CURCUBITACEAE : plantes rampantes ou grimpantes, rarement arbustes ; vrilles spiralées ; feuilles alternes simples ; fleurs unisexuées ; fruit = 1 baie le plus souvent.
Origine : Asie.

*

⇒ Le concombre est une plante monoïque, c’est-à-dire qui porte des fleurs mâles et des fleurs femelles différenciées sur un même pied. C’est une herbacée à tiges rampantes pouvant atteindre 5 mètres de long.

⇒ Les fleurs unisexuées, mellifères, sont constituées d’un calice à 5 sépales étroits et d’une corolle jaune à 5 pétales campanulés.

*

⇒ Les fleurs mâles débutent leur floraison avant les fleurs femelles. Les fleurs mâles sont composées de 3 étamines apparentes et les femelles d’un stigmate à 3 lobes. On les différencie grâce à l’excroissance située sous la fleur qui correspond à l’ovaire.

⇒ Le fruit est une baie pendante lisse, épineuse et/ou verruqueuse selon les variétés. En fait, le concombre est un faux-fruit car une partie de son péricarpe charnu provient du réceptacle de la fleur.

*

⇒ Le concombre est composé de 96 % d’eau, il est donc très désaltérant. Pauvre en calories, il n’en contient pas moins du potassium, du calcium, du phosphore, des vitamines et des fibres. On l’utilise en cuisine cru ou cuit ainsi qu’en cosmétique, car il soigne les peaux sujettes aux rougeurs et aux démangeaisons.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?