Umeboshi

La « prune abricot » fermentée
Rubrique

Un super aliment méconnu

Originaire de Chine, cultivé depuis des siècles en Chine, au Japon, mais aussi en Corée et au Vietnam, l’ume est le fruit d’un arbre appelé Prunus mume. Sa grosseur se situe entre la prune et l’abricot. C’est un arbre très apprécié des Japonais car il fleurit en février, période froide, démontrant sa force et son endurance.   

Comment se prépare l’umeboshi ?      

Les prunes « ume » sont récoltées lorsqu’elles ne sont pas encore mûres, de façon à bénéficier un maximum de l’acide citrique qu’elles contiennent. Elles sont ensuite lavées et séchées pendant plusieurs jours à l’air libre jusqu’à ce qu’elles se ratatinent. Placées dans des tonneaux en bois, avec du gros sel marin, on leur ajoute des feuilles de shiso qui leur donnent une couleur rose foncé. Des poids sont ensuite placés sur les tonneaux faisant perdre aux prunes leur jus qui ira s’accumuler au fond du baril. Elles fermentent ainsi pendant de longs mois. Plus elles fermentent, et plus leurs propriétés se développent.

Les nombreuses vertus de l’umeboshi      

⇒ Traditionnellement, l’umeboshi était utilisé contre les intoxications alimentaires, les troubles du transit (constipation ou diarrhée), les maux de tête, la fatigue, la contamination de l’eau... Il permettait également, grâce à ses propriétés antibactériennes, de retarder la fermentation du riz cuit.  
⇒  L’umeboshi est un puissant alcalinisant. 
⇒  Il contient de nombreux minéraux et est particulièrement riche en fer, calcium et phosphore. 
⇒  L’acide citrique qu’il contient favorise l’absorption du fer, du magnésium et du calcium par l’intestin. 
⇒  L’umeboshi régule le métabolisme du glucose, élimine les gaz, permet d’éliminer les toxines. 
⇒  Il favorise le processus d’élimination et aide à la tonicité du foie. 
⇒  Bien que sa saveur soit particulière (elle est acide et salée), les Japonais s’en régalent pour conserver leur jeunesse et augmenter leur vitalité.
⇒  En cas de fatigue, l’umeboshi favorise un bon rétablissement. 

Comment utiliser l’umeboshi ?      

⇒  Sa saveur, à la fois piquante et salée, n’est pas coutumière dans nos contrées, et les prunes et la purée vendues en bocaux ne font pas sensation dans les rayons. Seuls les connaisseurs de ses vertus s’aventurent et ils ont bien raison.  
⇒  La prune, par elle-même, est difficile à marier, mais vous pouvez l’écraser et l’incorporer à votre vinaigrette ou dans une purée de légumes, cela donnera un petit goût salé à vos plats sans devoir ajouter du sel.
⇒  Le jus des prunes récolté dans le fond des barils donne un vinaigre dont les propriétés sont aussi très intéressantes. 
⇒  Petite astuce pour les sportifs : une prune placée dans une bouteille d’eau, à boire régulièrement avant, pendant et après l’activité physique, permet d’augmenter la résistance, les crampes sont évitées et les douleurs du lendemain réduites.

On le trouve en magasin de produits biologiques, sur le net et dans certains magasins exotiques. Son prix est un peu élevé, mais on l’utilise en petites quantités.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Mon cahier de sophrologie
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Mon cahier de tisanes