Intestins irritables...

... le mouvement qui soigne

Mal au ventre ? Respirez, étirez, massez, marchez, pédalez, nagez… dans tant de cas, cela suffit à régler les petits soucis, ou en tout cas à les réduire. Inspirez, expirez…

L’été est la saison de tous les dangers pour les hypersensibles du côlon. Entre les crudités, les produits glacés (boissons, smoothies, sorbets…), la chaleur, la déshydratation et la prolifération bactérienne dans les aliments, les cellules intestinales sont brusquées de tous côtés. 

Sans compter qu’un quart à un tiers des patients atteints de Covid-19 présentent des troubles gastro-intestinaux, notamment une perte d’appétit, des nausées, diarrhées et inconforts abdominaux.

Parfois même comme unique signe de contamination, ou encore bien avant les symptômes respiratoires. Et l’on retrouve le virus dans leurs selles très longtemps après la disparition des symptômes respiratoires, ce qui signifie que la bataille continue dans l’intestin après avoir fait rage dans les poumons. 

Heureusement, dans tous les cas, l’exercice physique est un facteur clé de retour à la normale. Il favorise l’implantation d’un « bon » microbiote intestinal avec les souches microbiennes anti-inflammatoires, la production de sécrétions antispasmodiques, antidouleur et anti-stress, et « masse » doucement le tube digestif pour un transit apaisé. Attention, c’est l’inverse en cas d’abus de sport, responsable direct de troubles digestifs, parfois graves – c’est tout spécialement vrai de la course à pied ; les marathoniens, par exemple, souffrent souvent de douleurs abdominales et de diarrhées, et même parfois de saignements.

• Endurance : 3 séances de 30 mn par semaine

*

Les études recommandent la pratique d’une activité physique d’endurance, d’intensité modérée à élevée, de 30 mn 3 à 5 fois par semaine. Donc, commencez par intégrer à votre planning hebdomadaire 3 séances de vélo/footing/natation/marche rapide…

• Yoga : 1 enchaînement par jour

Les douleurs digestives chroniques ont un lien direct et bilatéral avec le stress et les émotions : le stress fait mal au ventre, et à son tour, le mal au ventre stresse. Conséquence : il se « spasme », se bloque. Et comme en plus nous manquons souvent de muscles abdominaux et dorsaux, les organes se mettent « mal en place », le ventre plonge vers l’avant, etc.  

Le yoga (respiration, méditation, postures) agit sur l’ensemble des problèmes, réglant tout d’un seul coup : apaisant, il étire, masse les viscères, dénoue, ouvre et renforce. En plus, il stimule le système parasympathique, directement impliqué dans la digestion (= sécrétions salivaires, gastriques, intestinales, progression du bol alimentaire…). 

Chaque jour, à l’heure qui vous convient le mieux (mais loin des repas), enchaînez les 3 postures suivantes : salutation au soleil + vache et chat + enfant.

La salutation au soleil

Faites une (ou plusieurs) salutations au soleil en respectant bien les cycles respiratoires précisés à chaque étape.

***

La vache et le chat

*

Inspirez en position de la vache, expirez en position du chat. 5 ou 6 fois de suite, c’est parfait.

L’enfant

*

À quatre pattes, asseyez-vous sur les talons et allongez les bras devant vous. Restez en posture de l’enfant le temps de quelques cycles respiratoires.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?