Huiles essentielles et épilepsie

Rubrique

« Je souhaiterais connaître les huiles essentielles contre-indiquées en cas d'épilepsie et a contrario, les favorables. » 

Mme R. de l'Essonne

Le problème, c'est que c'est très théorique : en gros, on déconseille l'ensemble des HE à cétones aux épileptiques, point.

On ouvre ainsi le parapluie pour éviter tout souci.

Mais il y a cétone et cétone d'une part (certaines sont effectivement violentes, d'autres pas du tout), de plus, il y a des proportions différentes de cétones dans les HE (rien à voir entre une HE qui en contient beaucoup et une qui en contient peu). Cela dépend aussi de la voie d'utilisation (la voie respiratoire est la plus problématique, mais clairement si on avale des capsules de basilic, zéro problème)... 

On ne peut pas établir de liste "globale", tout dépend de l'HE, du patient, de son type d'épilepsie, de sa tendance à faire facilement des crises ou pas, etc.

Étant entendu qu'il faut être extrêmement prudent et éviter les problèmes. C'est évident qu'un épileptique n'a pas intérêt à diffuser de l'HE d'hélichryse italienne dans sa voiture aux vitres fermées. Maintenant, un massage de temps en temps avec un faible dosage d'HE de cèdre de l'Atlas ne posera aucun problème, aidera à régler un souci de circulation et tout le monde sera content.

Bref : le mieux est en effet que cette lectrice consulte un expert pour son problème à traiter, et qu'il l'oriente vers des HE efficaces mais faiblement à risque d'épilepsie.

Elle consultera ainsi pour choisir la meilleure HE pour elle. À ma connaissance, aucune n'est spécialement "recommandée" en cas d'épilepsie. Il me semble que l'avis d'un thérapeute spécialisé dans le domaine, qui prend en compte tous les facteurs personnels, s'impose. 

Anne Dufour

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Ma bible de la phytothérapie
Mon cahier des points qui guérissent
Mon cahier de botanique