En octobre, l'automne arrive !

Encore de belles journées pour récolter, nettoyer et préparer le printemps…

Après un été sec, l’humidité automnale sur un sol encore chaud est bienvenue. Ces conditions sont très favorables aux semis ou plantations qui préparent les récoltes d’hiver et de printemps. C’est aussi le bon moment pour, dans les zones non cultivées, semer des engrais verts (féveroles d’hiver, navettes, seigle, moutarde blanche…) améliorant la structure du sol ou la protégeant des méfaits de l’érosion climatique en hiver.

*

Récoltez, encore dans la plupart des régions : artichaut, betterave rouge, céleri branche, céleri-rave, chou brocoli, choux d’été, chou-rave, courges, citrouille, potiron, potimarron, navet, haricots à rames, oseille, patate douce, topinambour (au fur et à mesure des besoins car il ne gèle pas).

Récoltez et conservez en silo les légumes-racine dans les zones où, dès l’automne, les gelées sont à craindre ou lorsque les sols sont très humides ou infestés de rongeurs. Dans les autres cas, un bon paillage de 15-20 cm à installer lorsque le froid arrive suffit à protéger les racines.  

Plantez lorsque le sol est encore bien chaud : laitue d’hiver, choux de printemps, ail violet, échalote grise et oignon rouge d’hiver, rhubarbe. Sous climat doux ou sous abri, installez aussi : ciboulette, estragon, oseille. 

Semez en pleine terre avec ou sans voile d’hivernage selon les régions : pois, fève, choux de printemps, épinard, mâche. Dans le midi, semez la chicorée et, en climat doux, semez l’aneth, le cerfeuil commun, l’oseille, le panais, les radis. 

Plantez des fraisiers ; le renouvellement des pieds et le changement de place de la fraiseraie sont deux façons de diminuer le risque de problème sanitaire et d’améliorer la production. Dans les zones où l’été est très chaud, prévoyez une installation à mi-ombre et un sol qui reste frais.

Ouvrez les châssis et les tunnels lors des belles journées, vous réduirez le risque de maladie fongique pour vos plants.

Aérez les sols un peu compacts par griffages croisés, couvrez-les d’une couche de compost mûr avant de les pailler sur 15 cm pour l’hiver. Pensez aussi à une culture d’engrais vert.

*

Achevez les récoltes de pommes, poires, coings, noix et châtaignes.

Nettoyez tous les arbres fruitiers : supprimez et brûlez tout organe supposé malade ou contaminé par un parasite. Ensuite, griffez le sol au pied des arbres pour exposer les larves ou œufs d’insectes à la sécheresse et au froid. 

Protégez les troncs et les grosses branches : ôtez le lichen, la mousse et les anfractuosités qui servent d’abri aux insectes ou à leurs œufs ou à leurs larves avec un brossage humide qui favorise la pénétration et l’efficacité du blanc arboricole (1). Ce badigeon s’applique avec un pinceau assez large sur la base des grosses charpentières et le tronc, en principe une fois tous les deux ans.

Traitez avec un purin de prêle à la chute des feuilles pour prévenir et limiter les maladies fongiques ; il faudra à nouveau traiter en début de printemps. Pour les pêchers qui ont eu de la cloque, il faut faire ce traitement lorsque la moitié des feuilles est tombée, et si l’attaque a été très sévère, autorisez-vous la pulvérisation d'une solution à 3,5 g d’oxychlorure de cuivre par litre d'eau.

Vérifiez les tuteurs, enlevez ceux qui sont devenus inutiles et vérifiez les liens. 

Griffez le sol au pied des jeunes arbres pour l’aérer ; parfois, il est intéressant de semer un engrais vert comme la phacélie qui décompacte le sol et l’enrichit en azote.

*

Préparez vos plantations de plantes pérennes (arbres, arbustes, rosiers, glycine, clématite…) après avoir étudié leur développement, leur rôle et leur emplacement dans le jardin. Actuellement, dans la plupart des jardins, on diversifie les espèces et on mélange espèces ornementales et espèces fruitières.

⇒ Pour toutes les plantes pérennes du jardin d’ornement, si les pluies sont toujours rares, maintenez un peu d’arrosage. 

Nettoyez les rosiers : coupez et brûlez tous les organes malades. Pour les grimpants, supprimez les branches mal orientées et les gourmands. Rabattez les tiges d’un tiers pour les rosiers-tiges et de moitié pour les rosiers buissons. 

Taillez les grimpantes pour les nettoyer, vous affinerez la taille de formation en toute fin d’hiver. C’est une bonne occasion pour vérifier et améliorer le palissage.

Récupérez boutures, marcottes, ou divisez les touffes pour avoir, à bon compte, de nouvelles plantes. 

À l’automne, on :

- marcotte la clématite, la viorne, certains rosiers, le seringat… 
- bouture le forsythia, le fusain, les rosiers, le sureau, la santoline, l'aucuba, le jasmin étoilé, le mahonia…
- divise les touffes de noisetier, lilas, lavatère, hydrangea arborescens, pivoines arbustives…

Semez ou plantez des herbacées annuelles, bisannuelles pour le printemps prochain : bleuet, centaurées, coquelicot, muflier, nigelle, pavot, pied d'alouette, pois de senteur, œillets de poètes, giroflées… 

Renouvelez les vivaces en divisant les touffes et en en repiquant que les parties périphériques de la touffe-mère.

Installez en fin de mois les bulbes de printemps : perce-neige, crocus, ail, scilles, anémone, narcisse, tulipe…

Hivernez les bulbes et caïeux d’été : lys, glaïeul, dahlia, canna, bégonia…

*

⇒ Essayez éventuellement, selon l’exposition et le climat, de maintenir quelques espèces de fin d’été qui ont encore belle allure : géranium, bidens, verveine, plectranthus… 

Plantez, pour être sûr d’avoir des fleurs jusqu’en décembre, des cyclamens, chrysanthèmes, asters, choux décoratifs, lierres, pensées, violettes cornues, sedums (Sedum kamtschaticum ou sedum âcre ou sedum gazonnant), les saxifrages d’automne (Saxifraga fortunei), et bien sûr les bruyères ! Préférez la bruyère Erica carnea qui résiste au gel.

*
Bruyère Erica carnea

Aérez délicatement la terre pour toutes les plantations pérennes : arbustes d’ornement (skimmia, petit conifère, platane nain, rosier, clématite…), arbres fruitiers nains. Traitez-les avec une décoction de prêle pour prévenir les maladies fongiques, vous renouvellerez l’opération en fin d’hiver et au début du débourrement des bourgeons, au printemps.

Nettoyez et mettez hors gel le système d’arrosage.

(1) On trouve du blanc arboricole dans le commerce, il s’agit d’un lait de chaux. Ce produit naturel ne doit être appliqué que sur l’écorce (pas sur les jeunes rameaux ou les feuilles). 

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Chimiofolies