Les 10 bons gestes détox spécial maquillage

10 fois plus belle sans risques !

Mascara, fond de teint, blush, vernis… : le monde du maquillage est en cours de révolution, et on trouve désormais des produits plus naturels et moins polluants (et d’autres franchement minables). 
Les bases pour être encore plus belle, sans s’intoxiquer !

Dans le n° 222, nous avions déjà fait une incursion dans votre salle de bains pour vous orienter sur certains produits d’hygiène et de cosmétiques quotidiens. Nous voici de retour face au miroir, cette fois-ci avec des recommandations détox 100 % maquillage. Parfums, conservateurs… certains maquillages contiennent des molécules douteuses pour la santé (risques œstrogénique, thyroïdien, neuro ou hépatotoxique…). Si l’on accepte éventuellement cette menace pour des raisons médicales (balance bénéfice/risque), plus question de se faire du mal pour être belle.

Mais qu’est-ce qui est considéré comme toxique, qui l’est vraiment ou pas ? Compliqué, car la législation dépend, entre autres, des pays : les USA interdisent 100 fois moins de molécules que l’Europe ! Plutôt que dérouler la longue liste des molécules à éviter (on en trouvera toujours plus, et des nouvelles), voici quelques réflexes à acquérir. Ils sont valables que vous achetiez ou que vous confectionniez vous-même vos produits de beauté.

La beauté vient de l’intérieur

Rappelez-vous que le plus efficace des cosmétiques, des anti-âges, des correcteurs de teint, des blanchisseurs de dents, des embellisseurs de cheveux/regard, c’est votre hygiène de vie. Une alimentation saine (de type méditerranéen), suffisamment de sommeil, une bonne gestion du stress, des balades au grand air, ne pas fumer ni boire d’alcool… feront toujours mille fois mieux pour votre beauté que le plus onéreux des produits de beauté. Et gratuitement !

Choisissez bien vos « contes de grime »

Se maquiller, c’est tricher. Enjoliver aussi, et il n’y a aucun mal à cela. Mais s’appliquer systématiquement chaque jour tel produit sur vos cils, tel autre sur vos pommettes n’est pas anodin. Si c’est délibéré, alors pourquoi pas, mais si c’est un automatisme, alors pourquoi ? 

« À base de produit naturel », « aux extraits végétaux »...

Ne vous laissez pas abuser par les mentions écologiques flatteuses, c’est typiquement du « green washing » : on fait croire sur l’emballage que le produit est plus nature que nature (sous-entendu, bon pour vous). 

*Rouge baiser

Rouge à lèvres ? Fuyez les graisses minérales, dérivées du pétrole (paraffine, synthetic wax…), et tout ce qui n’est pas comestible mais que vous allez forcément avaler (= silicones, colorants synthétiques…). Préférez les sticks aux gras naturels (karité, coco, cire d’abeille…) et aux pigments végétaux (betterave…). (voir aussi l’article de Moune)

Beau gloss

Même logique que pour le rouge, recherchez plutôt les huiles de jojoba ou de ricin, les cires de cera bellina (une espèce de cire d’abeille en plus brillant). 

Rubis sur l’ongle 

Difficile de faire plus toxique que les vernis classiques, surtout des supermarchés. Optez plutôt pour ceux à l’eau, et/ou à base de manioc, coton, pomme de terre, blé, etc./ou aux « x free » – par exemple aux 10, voire, mieux encore, 12 free. 

Vernis à ongle incolore

Là, franchement, n’importe quel bloc de polissage acheté sur un marché fait aussi bien côté brillance, sans apporter le moindre produit douteux. Si, pour vous, un ongle doit briller, polissez-le ! 

Laissez tomber l’idée du semi permanent… 

… et encore plus du permanent (qui en réalité veut dire 3 ans maximum). Que ce soit du maquillage ou du vernis, c’est une mauvaise idée. Le maquillage : on injecte des encres (certes sans les oxydes stabilisateurs du tatouage), qui risquent de provoquer des eczémas et autres allergies carrément graves. Le vernis, lui, étouffe l’ongle et favorise les mycoses. Sans parler des ratages… C’est long 3 ans avec un sourcil moche.

Le mascara vous fait de l’œil

Poudre d’aluminium, parabens, colorants à base de goudron et de houille… les produits toxiques du mascara conventionnel « entrent » dans les cils, et dans la fine peau des paupières, exactement comme dans les ongles, les cheveux ou la peau. En plus, pour masquer son odeur assez peu agréable, les marques ajoutent un parfum, généralement allergisant (si vos yeux vous démangent dès l’application, c’est ça). Cherchez à la place un mascara à base d’eau, de beurre de cacao, de karité ou de coco, de cire d’abeille ou de thé vert, ou faites-le vous-même (voir p. 50).

Chevelure de rêve

On le sait, les colorants classiques « tiennent » peut-être mieux, mais sont évidemment moins naturels que leur version aux pigments végétaux, préférables pour le cheveu et le cuir chevelu. Vous n’obtiendrez jamais le même résultat « clinquant », mais des mèches, des reflets, des hausses ou baisses de ton bien plus naturelles, ça oui ! En institut ou à la maison, veillez à éviter le résorcinol sous toutes ses formes, l’eau oxygénée, les colorants synthétiques – HC blue, HC red… potentiellement présents même dans des références vendues en boutique bio.

*

Faites comme vous aimez ! Le seul impératif : démaquillez-vous absolument chaque soir, pour limiter le temps de contact entre les composants chimiques et vous.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Mon cahier de gemmothérapie
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Les massages aux huiles essentielles qui guérissent