En cas de diabète

... des recettes naturelles
Rubrique

Cette pathologie, qui doit être traitée médicalement, est un trouble de l’assimilation des sucres par l’organisme, ce qui provoque un excès de glucose dans le sang (une hyperglycémie).

Les causes du diabète peuvent être multiples. L’obésité, la sédentarité et de mauvaises habitudes alimentaires peuvent aussi être des facteurs déclenchants ou aggravants. Dans tous les cas, vous pouvez agir en mangeant moins de sucre et en pratiquant une ou des activités physiques. Cuisinez, arrêtez d’acheter des plats industriels, privilégiez les aliments non transformés. Complétez votre traitement anti-diabète avec des plantes, fruits et légumes qui vous aideront à réguler votre glycémie et vous éviteront la multitude des complications liées à cette maladie.

Dans votre assiette

Tous les légumes et fruits dont je vais vous parler ont une action hypoglycémiante. 

Du chou

*

Mangez 300 à 400 g de chou par jour, une moitié crue, une autre cuite et/ou préparez une boisson au chou vert. Pour cela, mettez cinq feuilles de chou à cuire dans un demi-litre d’eau. 

Faites réduire jusqu’à l’obtention d’un liquide sirupeux. Filtrez et buvez un à deux verres de ce suc avant les repas. Faites ceci un mois sur deux.

Artichaut, chicorée, etc 

Lorsque vous faites cuire des artichauts, conservez l’eau de cuisson, filtrez-la et buvez-la. 

Quelques plantes exotiques

Le gymnema sylvestre : gymnema sylvestris

Le neem : Azadirachta indica 

Le karkadé : Hibiscus sabdariffa

*

Cet hibiscus originaire d’Égypte donne une boisson rafraîchissante qui a conquis les pays chauds d’Afrique et du Moyen-Orient. On l’emploie pour limiter l’absorption du glucose au niveau intestinal. Préparez ce « thé rouge » rubis à base de calices séchés. Jetez six cuillerées à soupe de calices dans un litre d’eau bouillante. Ajoutez selon votre convenance un peu de cannelle ou du gingembre, des épices « hypoglycémiantes ». Couvrez, laissez reposer une demi-heure, filtrez, mettez en bouteille et laissez refroidir au réfrigérateur. Prenez-en quelques verres dans la journée pour leurs bienfaits et le plaisir des papilles...

Les plantes locales

Les cosses de haricot

Le géranium robert : geranium robertianum

*

Attention, le géranium Robert n’est pas le géranium cultivé mais une plante sauvage, toute simple, qui passe inaperçue et qui pousse un peu partout. On l’appelle aussi « bec de grue » ou « herbe à Robert ». Elle se reconnaît à ses tiges frêles et velues teintées de rouge, à ses feuilles plusieurs fois divisées, à ses petites fleurs roses à cinq pétales et à ses fruits au long bec. Le géranium Robert diminue la glycosurie, c’est-à-dire le glucose présent dans les urines. Sur 50 g de plantes sèches ou 20 g de sommités fleuries sèches, versez un litre d’eau bouillante, couvrez et laissez reposer une vingtaine de minutes. Filtrez et buvez trois à quatre tasses par jour.

Les feuilles de myrtille : Vaccinium myrtillus 

Ce ne sont pas les baies, délicieuses myrtilles dont on fait les tartes et les confitures, que nous utiliserons, mais les feuilles, beaucoup moins gourmandes. Lors de vos cueillettes de baies, pensez à remplir votre panier de feuilles et tiges, en prenant garde de ne pas abîmer l’arbuste. Il vaut mieux faire de petits prélèvements sur plusieurs individus afin de ne pas endommager leur équilibre vital. Le principe actif présent dans les feuilles, la myrtilline, diminue la glycémie et fait chuter la glycosurie. Dans un quart de litre d’eau bouillante, jetez quatre cuillerées à soupe de feuilles sèches ou une petite poignée. Couvrez, laissez reposer un quart d’heure, filtrez et buvez dans la journée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Champignons Comestibles
Mon cahier de sophrologie
Faut bien mourir de quelque chose !
Vos ordonnances naturelles