Pour limiter la chute de cheveux...

... des recettes naturelles
Rubrique

Après avoir brossé votre somptueuse crinière, vous vous apercevez qu’il reste plus de cheveux sur la brosse qu’à l’ordinaire ? Pas de panique, car le stress amplifie le problème.

Surveillez votre alimentation, bannissez les sucres raffinés et faites bombance de nourriture riche en zinc, fer, magnésium, vitamines A et B (bananes, noisettes, cacao, jaune d’œuf et céréales complètes). 

Massage avec des huiles

L’olivier : olea europaea 

Il semblerait qu’un massage du cuir chevelu à l’huile d’olive tous les soirs suivi d’un masque toute la nuit, pendant une semaine, serait bénéfique. Puis, couvrez vos cheveux d’un film transparent et d’une serviette et protégez bien votre oreiller. Rincez abondamment à l’eau chaude le lendemain matin et lavez au shampooing tout doux. À réserver plutôt à ceux qui ont les cheveux courts.

La moutarde et le ricin : Brassica nigra et  Ricinus communis 

Mélangez une cuillerée à café d’huile de moutarde avec la même quantité d’huile de ricin et massez votre cuir chevelu. Couvrez d’une serviette chaude et laissez poser vingt minutes. Rincez et faites un shampooing.

Des plantes de jardin et des prés

La capucine : Tropaeolum majus 

Lotion capillaire selon la formule du Dr Leclerc : hachez 100 g de feuilles, fleurs et semences fraîches de capucine avec 100 g de feuilles fraîches d’ortie et 100 g de feuilles fraîches de buis. Dans un demi-litre d’alcool à 90° (prenez de l’alcool de fruit à défaut), laissez macérer, dans un pot en terre ou en verre, à l’abri du jour et au sec. Couvrez d’une fine gaze et remuez tous les deux jours. Quinze jours plus tard, filtrez et conservez dans une bouteille. Frictionnez votre cuir chevelu avec cette lotion tous les jours.

Ou pure alcoolature : dans un pot en verre, tassez des feuilles fraîches de capucine et ajoutez le même volume d’eau-de-vie blanche. Couvrez d’un linge, stockez à l’ombre et au sec, remuez régulièrement et au bout de quinze jours, filtrez. Utilisez quotidiennement en friction du cuir chevelu.

L’ortie : urtica dioica 

Utilisez la plante en macération avec laquelle vous frictionnerez votre cuir chevelu tous les jours.

Le buis : buxus sempervirens 

*

Décoction : dans un demi-litre d’eau froide, versez une poignée de feuilles de buis fraîches et portez le tout à ébullition. Aux premiers bouillons, baissez le feu et continuez la cuisson pendant un quart d’heure à petit frémissement. Filtrez, conservez dans une bouteille en verre au réfrigérateur et faites des frictions avec massage, tous les jours.

Lotion : dans un pot en verre ou en terre, versez 100 g de feuilles hachées de buis et couvrez d’un litre d’eau-de-vie. Si vos feuilles sont sèches, vous pouvez fermer hermétiquement, sinon couvrez d’une gaze. Remuez tous les jours pendant quinze jours. Filtrez et appliquez une fois par jour pendant deux semaines.

La bardane : Arctium majus 

Des plantes aromatiques

Poudre de persil : Apium petroselinum 

Réduisez en poudre des semences de persil dans un petit mixeur. Saupoudrez votre cuir chevelu de cette poudre, massez quelques instants et laissez agir cinq minutes. Brossez énergiquement, la tête vers le bas, au dessus d’une baignoire afin d’évacuer au maximum la poudre. Renouvelez l’opération trois soirs de suite.

Jus de cresson : Nasturtium officinale 

Récupérez le jus d’une botte de cresson avec un extracteur ou en la mixant puis en compressant le tout dans une étamine et appliquez sur le cuir chevelu tel quel ou en mélangeant moitié-moitié avec du rhum. Laissez agir pendant une heure puis faites votre shampooing.

Lotion de basilic : Ocimum basilicum 

Décoction de thym : Thymus vulgaris 

Macération de romarin : Rosmarinus officinalis

*

Dans un pot en terre vernissée ou en verre, versez 60 g de romarin, 60 g de racine de bardane, 60 g de racine d’ortie et un litre d’alcool à 60°. Si les racines sont fraîches, posez une gaze sur votre pot, si elles sont sèches, vous pouvez fermer hermétiquement le récipient. Remuez tous les deux jours. Filtrez, exprimez bien les plantes et conservez dans des bouteilles en verre teinté. Procédez à une friction journalière.

Macération d’origan : Origanum vulgare

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les huiles essentielles qui guérissent
Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel