En Février, les jardiniers se mettent au travail

Les jours rallongent, les plantes se réveillent et, en intérieur comme en extérieur, les jardiniers se mettent au travail !

En février, c’est encore l’hiver, et même si parfois les températures sont clémentes, le jardinier doit rester sur ses gardes et ne pas exclure le risque de gel, y compris en mars ! Il est prudent de ne pas démarrer trop tôt semis et plantations et d’avoir toujours à portée de main les moyens de protéger les plantes d’un coup de froid.

*

Récoltez endives, chicorées, scaroles, épinards, rutabagas, topinambours, poireaux d’hiver, choux pommés, choux de Bruxelles, panais… En climat doux, profitez encore de la mâche, de la livèche, des radis, éventuellement des batavias.

Préparez la terre avant semis ou plantation : enlevez le paillage s’il n’est pas totalement dégradé. Utilisez la grelinette pour aérer et ameublir la terre, étalez du compost mûr et incorporez-le en surface ; attendez une semaine à 10 jours avant de semer ou de planter.

Apportez, sur les zones qui seront mises en culture en mars-avril, du fumier composté ou du compost avec éventuellement de la cendre de bois, vous la retravaillerez d’ici 3-4 semaines au moment d'installer une culture.

Plantez, en sol ressuyé, les échalotes, l’ail et les oignons, et semez les pois ronds et les pois mange-tout.

Préparez, en climat doux, la plantation des pommes de terre : triez les tubercules, éliminez les petits et les très gros. Ensuite, mettez-les à germer dans un endroit lumineux, ventilé à 10-12 °C, pendant 3 semaines environ. Il est souvent préférable d’acheter des plants certifiés qui sont garantis indemnes de maladies (viroses, essentiellement).

Semez sur couche chaude les carottes, céleris-raves, choux cabus, choux-fleurs hâtifs, laitues, poireaux, radis. Envisagez, en cas de coup de froid sévère, de protéger ces semis avec un voile d’hivernage.

Semez en pleine terre, en climat doux (sud et ouest), des betteraves, bettes, carottes, fèves, épinards, persil, mâches, poireaux…

Semez en serre chaude, sous châssis ou à l’intérieur suivant la région et vos possibilités, des laitues, des choux-fleurs hâtifs et les légumes de l’été : tomates, piments, poivrons, melons.

Pensez à aérer les châssis pour éviter une humidité propice au développement des maladies fongiques, et à associer les plantes : en cas de problème d’aleurodes, installez des œillets d’Inde et du basilic qui ont un effet répulsif pour ces insectes.

*

Terminez la taille des arbres fruitiers et des petits fruits. Brûlez tous les organes malades ou suspects afin de réduire le risque de maladies.

Luttez contre les insectes nuisibles dont les larves séjournent dans les premiers centimètres du sol. Lâchez les poules, elles feront un nettoyage efficace. Autre solution, si votre verger n’est pas enherbé : griffez le sol en surface pour exposer au froid les larves qui parasitent les pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers, noisetiers… 

Brossez les écorces pour éliminer les larves et champignons qui s’y dissimulent. Avec de l’huile de colza, traitez les formes hivernantes des pucerons et les cochenilles. Fabriquez vous-même la solution en diluant dans de l’eau tiède 2 c. à soupe d’huile de colza et 2 c. à soupe de savon noir / litre d’eau.

Traitez préventivement les arbres fruitiers qui, l’an dernier, ont subi de fortes attaques de champignons (moniliose, cloque, tavelure, oïdium, fusariose…) avec de l’oxychlorure de cuivre (5 g/L).

Épandez de la cendre de bois au pied des arbres. Cet apport de potasse est également intéressant pour les petits fruits. 

*

Achevez la plantation des arbres à racines nues : tilleul, chêne, charme… et aussi les forsythia, noisetier, viorne, conifères, camélia, cognassier du Japon…

Taillez les plantes grimpantes (chèvrefeuille, glycine, bignone), les rosiers et les hortensias. Pour ces derniers, supprimez les têtes florales au-dessus de deux bourgeons, les branches de plus de trois ans et le bois mort.

Élaguez les grands arbres : chêne, hêtre, platane, érable, catalpa… 

Réalisez un état des lieux des floraisons en cours (bulbes, rose de Noël, callune…), c’est en effet l’occasion de déjà penser aux achats pour l’hiver prochain. Par ailleurs, c’est aussi l’occasion de compléter votre fleurissement en plantant les traditionnelles primevères qui sont du plus bel effet en cette saison. Si vous avez planté au printemps dernier des cyclamens Coum (ou cyclamen du Caucase), le froid et la neige ne vous empêcheront pas de profiter de leur floraison.

Semez sous abri, au chaud, les pélargonium, campanule, œillet d’Inde, héliotrope, muflier, pétunia, calcéolaire, scabieuse, balsamine, giroflée, verveine, souci… Prévoyez plusieurs repiquages pour obtenir des plants trapus. Sur couche chaude, pensez aux bégonias, aux rudbeckias, aux pétunias, aux impatiences, aux coléus…

Nettoyez la tondeuse : une petite révision (organes de coupe, bougie et graissage) est souhaitable, elle assure une durée de vie plus longue à votre matériel.

*

Enlevez la poussière des feuilles et des tiges. Un passage sous la douche suivi d’un égouttage de la motte de terre est assez efficace. 

Inspectez régulièrement les plantes, car le risque de cochenilles est toujours élevé ; c’est l’occasion de supprimer des tiges abîmées ou mal placées.

Pulvérisez une solution de prêle sur toutes les plantes. En cas de cochenilles, traitez vos plantes avec une solution d’huile de colza et de savon noir (cf Au verger) ; pensez à bien pulvériser le dessous des feuilles.

Commencez les rempotages et griffez la surface de la terre des plantes non rempotées. Apportez un peu d’engrais avec une formule contenant de la potasse, des phosphates, des oligo-éléments et un peu d’azote.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Et si vous faisiez tout vous-même au jardin ?
Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Les points qui guérissent