Un jardin d'agrément facile à entretenir

Rubrique

Quelques pistes pour avoir un beau jardin sans avoir le sentiment d’être débordé par l’entretien !

Le jardin d’agrément est traditionnellement assez structuré et demande un entretien régulier parfois considéré comme contraignant, laissant place au sentiment d‘être débordé et de ne pas profiter de cet espace. La liste des principaux travaux à faire à chaque saison constitue une base de réflexion pour adopter des stratégies limitant les contraintes de l’entretien. Voici donc un calendrier des tâches à accomplir au jardin puis, pour chaque saison, quelques "trucs" qui vous permettront de gagner du temps.  

Au printemps

Nettoyer et vérifier les aménagements et le matériel

- Nettoyage des allées, des pas japonais, des terrasses et du mobilier de jardin. 
- Vérification de l’installation d’arrosage : test de la pompe, nettoyage des filtres des asperseurs ou goutteurs, changement des piles des programmateurs, bon état des tuyaux et colliers divers, absence de fuites.
- Bassin ou piscine : nettoyage et vérification du matériel (pompe, filtre, bulleur…).
- Outils motorisés (tondeuse…) : nettoyage des bougies, graissage, test de démarrage…

Tailler et nettoyer les plantes, les arbustes et les arbres

- Suppression des parties mortes des vivaces.
- Taille des arbustes qui ont fleuri en sortie d’hiver, et des rameaux malades ou mal placés des arbustes qui vont fleurir.

Désherber l’ensemble du jardin

Entretenir la pelouse

- Enlever les feuilles mortes et la mousse si nécessaire, aérer la terre, apporter un peu d’engrais riche en azote (sang séché, purin d’ortie…).
- Désherbage, puis éventuellement sur-semis pour éviter le mitage de la pelouse.
- Passage du rouleau pour favoriser le tallage lorsque la terre est encore un peu humide.
- Tonte régulière (la fréquence dépend du climat et de la hauteur d’herbe souhaitée).  

*Pour gagner du temps !

⇒ Rangez avant l’hiver dans un local sec et aéré tout ce qui peut être mis à l’abri.

⇒ Limitez les travaux de taille : favorisez les formes moins structurées. La taille a tendance à stimuler la pousse, surtout en cette période.

⇒ Paillez, pour limiter le désherbage, les zones nues des massifs ou des plates-bandes, au pied des arbres, des haies… 

⇒ Couvrez vos allées en terre avec une épaisse couche de paillage végétal ou des plantes type engrais vert qui supportent la tonte et les passages. 
La couverture minérale nécessite la pose d’un géotextile et une couche épaisse d’éléments (gravier, broyat d’ardoise…), ce qui est assez coûteux et limite le changement de place des allées.

⇒ Apportez tout au long de l’année de la matière sèche dans votre compost. Lorsque le tas de compost est peu volumineux, aérez-le et abritez-le des pluies excessives.

⇒ Favorisez la biodiversité des auxiliaires : pas d’utilisation de produits chimiques, biodiversité des végétaux, hôtel à insectes, installation de plates-bandes fleuries attractives (souci, agastache, népéta, giroflée, alysse, bourrache, myosotis…).

*
Zoom sur les couvre-sols

Ces plantes vous faciliteront la vie en réduisant le temps de désherbage de 70 à 80 %, voire davantage parfois.

♦ Les couvre-sols pour les massifs et les plates-bandes empêchent l’installation des mauvaises herbes et demandent peu d’entretien, quelques coups de cisailles pour limiter le développement de certaines. 

Quelques exemples : pervenche pourpre, cyclamen Coum, Cerastium tomentosum, œillet deltoïde, bugle pourpre, Véronique d’Autriche, lamier « beacon silver », saponaire de Montpellier, millepertuis, aubriète, sédums, phlox rampant, aster « Schneegitter »… 

*

En été

Planter des fleurs annuelles et vivaces 

Entretenir les massifs pour leur garder un bel aspect

- Suppression des fleurs fanées pour favoriser les nouveaux boutons floraux.
- Apporter du compost.
- Arroser avec du purin de consoude ou d’ortie.

Arroser le jardin

Désherber les massifs, plates-bandes, haies, pied des arbres

Entretenir la pelouse 

Zoom sur les plantes qui consomment peu d'eau

♦ Ficoïde, immortelle, pourpier, joubarbe, verveine, gaura, sédums, chardon à tête ronde, gaillarde, marguerite de Nouvelle-Zélande, pavot de Californie, lavande, thym, genêt, laurier rose, certaines sauges, cactées, santoline aromatique…

En automne 

Planter des bulbes, des vivaces herbacées (géranium vivace, giroflée ravenelle, œillet...) ou ligneuses (rosier, hydrangea, azalée, rhododendron…), des grimpantes (glycine, clématite, chèvrefeuille…), des arbustes (forsythia, lilas, camélia…) et des arbres (chêne, magnolia, catalpa…). 

*

Diviser les touffes des vivaces, en déplacer certaines.

Rempoter les potées des terrasses et balcons.

Transplanter les arbustes et les arbres.

Tailler les haies, les arbustes et les arbres.

Brûler tous les déchets de taille dont l’état sanitaire est douteux (maladies fongiques, bactériennes ou virales).

Entretenir la pelouse

- Ramasser les feuilles mortes.
- Désherber et semer pour recoloniser les zones dégradées.
- Tondre avant les froids à 5 cm.

Prévenir les dégâts du froid

*Pour gagner du temps !

⇒ Ne dispersez pas trop les végétaux que vous plantez : délimitez des zones pour planter les herbacées, regroupez les arbustes et les arbres. Vous diminuerez ainsi le temps consacré à la tonte, au désherbage, et les opérations de taille et d’évacuation des déchets de taille seront facilitées.

⇒ Taillez régulièrement et pas trop sévèrement pour avoir un faible volume de déchets de taille qui sera broyé sur place ou éliminé plus facilement.

⇒ Limitez la croissance des arbres et arbustes en place en coupant quelques racines.

⇒ Plantez des espèces arbustives à croissance lente ou réduite.

⇒ Abritez le compost des pluies automnales ou hivernales pour avoir une bonne décomposition.

En hiver 

Élaguer les arbres.

Maintenir et renforcer les protections contre le froid, si nécessaire.

Ramasser les feuilles mortes, les utiliser en paillis ou les composter.

Désherber, nettoyer les plates-bandes et les massifs en laissant à la faune gîte et couvert pour passer l’hiver.

Nettoyer les outils et le matériel.

Zoom sur les modifications de la structure du jardin 

♦ Diminuez les zones qui nécessitent un entretien fréquent, important ou pénible.

♦ Adoptez des végétaux « locaux » ! Cultiver des plantes exotiques et/ou originales demande au jardinier davantage de soins et de temps. Un principe simple pour limiter les contraintes : la bonne plante au bon endroit ! Cultivez les espèces connues pour être faciles à cultiver dans votre terre et sous votre climat.
Et cultivez des espèces peu exigeantes en eau l’été lorsque vous partez en vacances…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de beauté naturelle
Les points qui guérissent
Les aliments qui guérissent (Poche)
Mon cahier pour fabriquer mes produits ménagers naturels