Le syndrome des cheveux incoiffables

Quand la tignasse rend fou
Rubrique

Vous ne rêvez pas, il existe bien une maladie – bénigne – qui se manifeste par des cheveux que la brosse ou le peigne ne peuvent dompter ! Les intéressés exhibent une tignasse avec des cheveux qui partent dans tous les sens, comme attirés par de l’électricité statique. En cause, une anomalie constitutionnelle du cheveu.

Chacun connaît désormais le Premier ministre anglais, ex-maire de Londres, Boris Johnson. Et ceux auxquels son nom ne dit rien identifient parfaitement le personnage dès lors qu’on leur parle de ses cheveux blonds, hirsutes et toujours en désordre. Car, selon certains chercheurs, le Premier ministre anglais souffrirait d’une forme atténuée du « syndrome des cheveux incoiffables », une pathologie dermatologique (les cheveux font partie de la dermatologie) décrite en tant que telle en 1973 par des médecins toulousains, même s’il semble que cette pathologie ait été déjà rencontrée bien avant cette date (voir encadré).

Pathologie bénigne

Peut-on vraiment parler de maladie, et donc de malades ? La réponse n’est pas évidente. Certes, c’est une maladie bénigne, une simple anomalie capillaire, sans atteinte neurologique ou mentale et dont le bilan biologique est normal. Pour autant, sa bénignité ne doit pas cacher le préjudice esthétique mal supporté par certains. 

Origine génétique

Eh non, il ne s’agit pas d’une simple particularité physique, mais d’une véritable affection génétique, dominante ou récessive selon les cas (formes familiales), voire sporadique (cas survenant sans antécédents familiaux) et à pénétrance diverse et donc plus ou moins sévère selon les cas. Le syndrome touche autant les filles que les garçons.

Diagnostic facile

Le diagnostic est très facile à poser, encore faut-il connaître ce syndrome. En effet, il se manifeste dès l’enfance (entre 3 mois et 12 ans) par des cheveux « fous » car ingérables, rêches et secs, dressés et qui poussent dans tous les sens, un peu comme lors du phénomène de l’électricité statique. 

Cheveux blonds surtout

*

Curieusement, cette pathologie ne touche pas les poils et ne concerne que les cheveux blonds, platine ou couleur paille. Le cheveu apparaît sec, brillant, frisé parfois, bouclé, voire carrément crépu. La situation semble s’améliorer à la puberté et les cheveux se laissent « apprivoiser ». Pour autant, certains peuvent garder des cheveux difficilement coiffables par la suite. Tout dépend de la pénétrance de la maladie, très variable d’une personne à une autre. Ce syndrome peut s’accompagner d’autres symptômes, oculaires (atteinte de la rétine, cataracte), d’anomalies des doigts ou des dents (anomalie de l’émail).

Triangulaire

Les mutations des gènes qui prévalent à la formation du cheveu ont une conséquence directe : le cheveu n’a plus une section ronde mais une section plutôt triangulaire, ou en forme de haricot, comme rainuré sur toute la longueur par un sillon, un canal ou un aplatissement. 

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Fabriquer des produits ménagers naturels
Mon cahier de tisanes pour se soigner
Mon cahier de sophrologie
L'alimentation santé : les recettes