En été, l’activité au jardin ne manque pas.

Pour être efficace et serein, dégagez quelques priorités. Cet été, allez à l’essentiel ! 

Pour tous les jardiniers, l’été est une période intense. Parfois, certains en arrivent à regretter de ne pas pouvoir se poser et profiter du jardin. En principe, ce sentiment est un peu moins partagé par les jardiniers bio car leur jardin est plus « résilient » : sol plus vivant et biodiversité plus importante.

Cependant, dès le tout début de l’été, même un peu avant si possible, tous les jardiniers doivent concentrer leurs efforts pour :

• gérer l’arrosage et le désherbage : ne laissez pas ou très peu de terre nue, installez des cultures, des engrais verts ou paillez selon la situation ; arrosez régulièrement, le soir au pied des plantes et tenez compte de la pluviométrie 

• protéger les plantes des maladies et parasites : associez les espèces qui se protègent mutuellement, installez les répulsives (tanaisie…) ou celles qui hébergent les parasites des insectes nuisibles 

• occuper au maximum l’espace : associez les cultures ; échelonnez les semis et les plantations.

*

⇒ Maintenez les protections anti-limaces et escargots dans les zones humides : marc de café, pulvérisation de purin de feuilles de rhubarbe, sciure de bois…

⇒ Semez jusqu’à la fin juillet : brocoli, radis d’été, chicorée frisée, navet, fenouil, haricot nain et, en climat doux, des courgettes pour la rentrée. Jusque mi-juillet, semez les haricots grains.

⇒ Protégez les semis et les jeunes plants des fortes températures : abritez-les sous d’autres cultures plus développées ou installez des ombrières.

⇒ Repiquez les poireaux, choux, salades d’été.

⇒ Pincez les tomates, aubergines, concombres, poivrons, melons pour avoir des fruits de calibre correct.

*

⇒ Vérifiez les tuteurs, étayez les branches très chargées. 

⇒ Éliminez au fur et à mesure les fruits piqués ou malades.

⇒ Avec les pièges à phéromones – qui sont plus spécifiques (1) des parasites –, piégez les insectes tels que les différentes mouches des fruits et le carpocapse.

⇒ Protégez vos fruitiers contre les maladies fongiques : pulvérisez régulièrement une décoction de prêle, éliminez les rameaux malades, taillez les rameaux sains pour aérer le feuillage, et ne traitez qu’en cas d’infestation importante avec du soufre mouillable. 

*

⇒ Nettoyez les fleurs fanées, taillez quelques branches de vivaces pour aérer les massifs, si besoin.

⇒ Pincez certaines plantes (dahlias, asters, anthémis, penstemons, fuschias, phlox...) pour obtenir plus de tiges fleuries ou de plus grosses fleurs.

⇒ Pincez les aromatiques qui ramifient, comme le basilic, la verveine ou la mélisse, pour prolonger la récolte des feuilles.

⇒ Favorisez les floraisons remontantes, notamment chez les rosiers, en pulvérisant du purin d’ortie ou de consoude tous les 15 jours. Attention, cela vaut pour les massifs arrosés régulièrement.

⇒ Semez les bisannuelles du printemps à venir (pâquerettes, Viola cornuta, myosotis, giroflées…).

⇒ Taillez les arbustes qui ont fleuri en fin de printemps.

*

⇒ Surveillez l’arrosage et méfiez-vous du vent !

(1) En effet, ils piègent un type d’insectes et non tous les insectes qui passent ou presque. 
Inconvénient : il faut surveiller les périodes de vol des adultes pour les poser.

Découvrez nos livres santé

Les trois clés de la santé
Stress et sommeil : prescriptions
Mon cahier de tisanes pour se soigner
Mon cahier de sorcière guérisseuse