À cultiver absolument : le panais !

Rubrique

Goûtez quelques racines fraîchement récoltées... Nul doute que vous rejoindrez les jardiniers qui cultivent régulièrement ce légume très parfumé !

Le panais est une Apiacée, tout comme le céleri, le fenouil, le cerfeuil, la coriandre et la carotte… Il est cultivé, depuis l’Antiquité, du bassin méditerranéen jusqu’au Caucase. Considéré comme un légume précieux puis déclassé en plante fourragère, il est aujourd’hui de plus en plus présent sur les étals des commerçants. C’est une belle racine blanche, intéressante sur le plan nutritionnel et gustatif, qui se cuisine de multiples façons, crue ou cuite. Sa culture est possible dans de nombreuses régions et elle est dans l’ensemble assez facile, même si le semis reste une étape capricieuse !

Un légume plein de ressources !

Voici quelques arguments pour vous convaincre de vous lancer dans la culture du panais.

– Sa saveur est légèrement sucrée et aromatique.

– Il est peu calorique, riche en fibres. C’est une source importante de vitamine K1 (qui a un rôle essentiel dans la coagulation) et de vitamine B9 (ou acide folique, qui influe sur de nombreuses structures et fonctions de l’organisme, dont l’immunité. Les folates contribuent à réduire la fatigue). Il apporte aussi du potassium, du manganèse et de la vitamine E (qui lutte contre le stress oxydatif).

– Il est excellent cru ou cuit (râpé, soupe, purée, pot-au-feu, frit…) et se digère bien.

– Il a un rôle agronomique intéressant : c’est une plante de milieu ou de fin de rotation ; elle couvre le sol sur une période de 4 à 5 mois, voire davantage en climat doux où l’on récolte au fur et à mesure des besoins. Sa racine longue favorise l’ameublissement du sol.

– Il a un rôle écologique important ; la floraison attire une grande diversité d’insectes, ce qui contribue globalement au maintien de la biodiversité. Plus concrètement, les inflorescences très attractives pour les insectes favorisent la pollinisation des fleurs et la présence d’autres insectes utiles pour la lutte biologique (insectes auxiliaires, insectes qui servent d’alimentation aux autres insectes ou aux oiseaux…). La plante dégage une odeur, mais son effet répulsif n’est pas avéré.

Une plante bisannuelle

Le cycle du semis à la graine s’étale sur deux ans. La première année, la plante produit la racine qui est récoltée, l’année suivante, la formation de la hampe florale épuise la racine qui devient non comestible.

On consomme la racine pivotante qui est blanc-crème, charnue et plus ou moins longue selon les variétés.

Elle porte davantage de minces racines latérales que la carotte ; on la différencie aussi des carottes blanches par son odeur forte et la présence d’une zone en creux autour du collet.

Sa rosette de feuilles à port dressé peut faire de 40 à 80 cm de haut, et il développe une belle hampe florale à tige creuse.

Ses fleurs sont jaune-vert et chacune d'entre elles donne deux graines.

De nombreuses variétés

Le choix est basé sur la forme des racines et l’adaptation aux conditions de climat et de sol.

Les racines sont plutôt de forme conique, elles peuvent être plus moins trapues, charnues et longues (20 à 40 cm) ; certaines variétés sont reconnues pour être plus ou moins sensibles au froid et aux maladies.

Quelques exemples de variétés (non hybrides, pour avoir la possibilité de faire ses semences – voir ci-dessous le paragraphe Produire ses propres semences) :

« Demi-long de Guernesey », variété la plus cultivée actuellement, assez ancienne, de très bonne qualité gustative, assez rustique. Racine charnue courte et ronde.

« Hollow crown », vieille variété, très bonne qualité gustative. Racine trapue.

« Turga », variété sensible à l’éclatement, très résistante au gel.

« Rond hâtif », variété précoce.

« Aromata », variété rustique savoureuse, mais à racines fines.

« Tender and true », ancienne variété anglaise.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Et si vous faisiez tout vous-même?
Cuisiner autrement en automne
Mon cahier de lithothérapie
Quelle contraception choisir ?