L’acide urique dans le diagnostic de la goutte

Rubrique

Un gros orteil qui devient rouge, très douloureux de façon soudaine ? Il s’agit peut-être de la goutte. Le dosage de l’acide urique permet d’y voir plus clair.

D’Alexandre le Grand à Louis XIV en passant par Charlemagne, nombreux ont été les rois et les empereurs à souffrir de la goutte, une pathologie très douloureuse qui touche les articulations. En cause, une alimentation carnée excessive ou trop riche en alcool ou en graisses (voir encadré). Mais nul besoin aujourd’hui d’être roi pour avoir de la goutte. Chacun peut en souffrir un jour, et notamment les hommes (effet des androgènes), surtout en cas d’alimentation excessive en protéines.

Un diagnostic clinique facile

Le diagnostic clinique est facile : sans raison particulière (pas de traumatisme ou de piqûre d’insectes…), une articulation gonfle, devient rouge, chaude, inflammatoire, et surtout très douloureuse, car de l’acide urique s’y accumule sous forme d’aiguilles ou de cristaux microscopiques à arêtes coupantes. Si toutes les articulations peuvent être touchées, c’est bien souvent le gros orteil qui est concerné.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Fabriquer des produits ménagers naturels
Mon cahier de tisanes pour se soigner
Mon cahier de sophrologie
L'alimentation santé : les recettes