Le charbon végétal actif

un remède vieux comme le monde

L’emploi du charbon actif remonte à l’Antiquité. Plusieurs pays comme l’Égypte, l’Inde, la Grèce, l’Amérique latine s’en servaient pour ses propriétés médicinales. Les Égyptiens avaient élargi son utilisation et l’employaient pour purifier l’eau, pour soigner les problèmes intestinaux ou encore pour désodoriser, comme les Mayas en Amérique latine. Hippocrate, le père de la médecine, en faisait une utilisation médicinale.

Au fil des siècles, nous pouvons retrouver plusieurs anciens écrits évoquant également l’efficacité du charbon végétal comme remède naturel contre les poisons et notamment l’arsenic.

C’est au 18e siècle en Europe que les chercheurs et les médecins se sont intéressés aux propriétés du charbon actif, testant différentes méthodes de fabrication. On essayera même le charbon animal obtenu par la combustion des os, mais celui-ci ne sera finalement pas retenu. On employait le charbon à cette époque pour éliminer les odeurs de la gangrène, les odeurs de l’haleine et pour diminuer la fièvre.

Au 19e siècle, les recherches ayant bien avancé, le charbon actif fera enfin partie de la pharmacopée française. Il sera d’abord essentiellement utilisé pour les troubles digestifs et intestinaux, et son utilisation sera ensuite étendue au système de ventilation et de filtration de l’air. Issu de la carbonisation à haute température de végétaux non résineux, le charbon végétal actif ou activé est un puissant désintoxiquant naturel qui présente un très grand pouvoir d’absorption.

Méthode de Fabrication

Le charbon actif est un produit 100 % naturel se présentant sous la forme d’une poudre noire avec une forte porosité, propriété à laquelle il doit ses vertus et obtenue grâce à deux carbonisations successives.

• Une première carbonisation à très haute température et sans oxygène va permettre de récupérer une matière calcinée et poreuse.

• La seconde carbonisation se fait en présence d’air, de vapeur d’eau ou de gaz afin de créer une multitude de micropores, garants de la capacité d’absorption des substances nocives. C’est l’étape essentielle, celle qui permet au charbon de devenir actif. Il va ainsi se comporter comme une éponge pour les substances indésirables.

Certains bois sont plus propices à la fabrication du charbon actif comme le peuplier, le chêne, le pin, le saule, le hêtre, ou encore le tilleul. Il peut aussi être fabriqué à base de bambou, d’écorce de noix de coco ou de noyaux d’olives. Le charbon actif provenant de la combustion des coques de noix de coco est cependant le plus performant, on estime son pouvoir d’absorption 20 fois supérieur à celui du bois de frêne.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Les trois clés de la santé
Mon cahier d’apprenti herboriste
Mon herbier de feuilles de forêts