Recréer une forêt primaire en Europe

Rubrique

Pour une forêt primaire en Europe de l’Ouest
Francis Hallé
Éditions Actes Sud
64 pages 10 x 19 cm
8 € (version numérique 5,99 €)

Le projet est ambitieux. Le botaniste Francis Hallé veut recréer en Europe occidentale une forêt primaire, "une forêt vierge", où les humains n’interviendraient ni pour chasser, ni pour couper les arbres, ni pour ramasser le bois mort. Dans ce court manifeste, le botaniste retrace la genèse et l’esprit de ce rêve un peu fou, né de la rencontre avec Éric Fabre en 2018. 70 000 hectares sont prévus et correspondent à la surface nécessaire pour abriter la grande faune. Pour arriver à un tel résultat, en partant d’un sol nu, il faudrait compter un millénaire. Il a pourtant suffi de cent cinquante ans pour faire disparaître les dernières forêts primaires qui restaient en Europe au début du XIXe siècle. Seule reste la forêt de Bialowieza, en Pologne, menacée par l’actuel gouvernement d’extrême droite malgré les pressions de l’Union européenne. Francis Hallé rappelle les bénéfices scientifiques d’un tel projet, mais il plaide surtout pour la beauté du vivant et le "sentiment océanique" qu’il a pu lui-même ressentir dans les forêts vierges tropicales. Un héritage qu’il veut transmettre aux générations futures. Son association loi 1901, créée en 2019 et reconnue d’intérêt général, compte déjà 2500 membres appartenant à treize pays : parmi eux, des scientifiques, des artistes, mais aussi de simples citoyens dont le soutien est déterminant. Actuellement à la recherche d’un lieu en basse altitude et frontalier avec la France, on peut espérer que le projet puisse voir le jour en 2022. Cette belle utopie, à rebours du temps de la rentabilité, fait rêver.

Et si, pour Noël, on adhérait ?

C’est par ici : www.foretprimaire-francishalle.org

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Cahier de réflexologie faciale
Vos ordonnances naturelles
Faut bien mourir de quelque chose !
Les huiles essentielles qui guérissent