L'intérêt écologique est évident, mais avant de franchir le pas, bon nombre de propriétaires aimeraient avoir l'assurance que leur animal n'y perd rien sur le plan nutritionnel et sur le plan de la sécurité sanitaire.

La première explication qui vient à l'esprit, c'est : « Il a chopé des puces ! », mais d'autres causes de démangeaisons peuvent expliquer ces gratouilles intempestives.

La Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces (DAPP) est la plus fréquente des allergies et tout commence par une grosse crise de démangeaison.  

Elles ont la cote chez les humains - notamment pour obtenir un coup de fouet en cas de fatigue ou de convalescence - mais leur utilisation chez nos animaux de compagnie est moins courante, et pourtant…

Les animaux de compagnie sont moins sujets aux accidents vasculaires cérébraux que leurs propriétaires, mais les conséquences peuvent être tout aussi graves et ils ne bénéficient pas des mêmes possibilités de rééducation. Une bonne raison pour tenter de prévenir ces accidents…

Une tique n'a aucun mal à s'accrocher dans les poils du chien qui, contrairement au chat, ne possède pas une langue râpeuse pour l'en débarrasser.

L'offre explose et l'industrie des jouets connectés table sur un marché mondial de 20 milliards d'euros d'ici 2020 ! Mais avant de céder à la « robot mania », un sérieux tri s'impose !  

Découvrez nos livres santé

Cuisiner autrement en automne
Mon cahier de bien-être des 4 saisons
Mon cahier détox sucre
Faut bien mourir de quelque chose !