Syndrome de Raynaud

ou quand les doigts deviennent blancs et douloureux
Rubrique

Simple blanchiment douloureux des doigts au froid, gênant mais bénin, ou bien manifestation d'une maladie plus grave ?

C'est tout l'intérêt de différencier le banal phénomène de Raynaud (PR) du plus inquiétant syndrome de Raynaud qui nécessite un bilan à la recherche de la pathologie responsable.

LES BONS MOTS POUR LE DIRE
La notion de décoloration au froid (ou aux autres situations déjà évoquées) suffit en général à poser le diagnostic de PR. Attention, le terme générique de « syndrome de Raynaud » pour qualifier tout blanchiment des doigts n'est pas approprié, car il sous-entend l'existence d'une pathologie sous-jacente.

3 PHASES DISTINCTES
Le PR comporte 3 phases qui s'enchaînent en quelques minutes :
- La phase dite « ischémique » où les doigts deviennent blancs, froids et douloureux, insensibles, comme « morts ».
- La phase dite « asphyxique » où les doigts passent au bleu et restent douloureux.
- Et enfin la phase « hyperhémique », inconstante, où les doigts deviennent rouges, signalant la reprise de la circulation artérielle, et qui marque la fin de la crise.

QUAND LE PHÉNOMÈNE DEVIENT SYNDROME
Vous l'aurez compris, le PR est une particularité sans conséquence. On incrimine une hypersensibilité de certains récepteurs vasculaires qui déclenchent la vasoconstriction. Il en est tout autre du syndrome de Raynaud, souvent secondaire à une maladie de système, autrement dit une maladie d'origine auto-immune.

CAUSES DU SYNDROME DE RAYNAUD
- Collagénoses : sclérodermie, polyarthrite rhumatoïde, lupus, syndrome de Sjögren…
- Syndrome du canal carpien.
- Traitement médicamenteux : bêta-bloquants (hypertension artérielle), médicaments à base d’ergot de seigle (antimigraineux), interféron…
- Causes professionnelles : utilisation d’engins vibrants (tronçonneuses, ponceuses…), microtraumatismes répétés (carreleur).
- Vascularites et artériopathies.
- Artériosclérose.
- Embolie d’un membre.
- Causes endocriniennes : hypothyroïdie, acromégalie.
- Cancers.

ACROCYANOSE
Jusqu’à 16 % des femmes jeunes et des adolescentes peuvent être victimes de « l’acrocyanose », un phénomène de Raynaud particulier, car intense, mais bénin, qui va s’accompagner parfois d’engelures, autrement dit de gonflements au niveau des doigts provoqués par le froid. Le bleuissement des doigts et des orteils est la règle, un bleuissement qui peut être permanent. Dans l’acrocyanose, les doigts ou les orteils apparaissent boudinés. La paume des mains et la plante des pieds suent. Le travail à l’extérieur, la faible corpulence et l’anorexie mentale sont des facteurs d’exposition supplémentaires qui viennent s’ajouter au froid. D’après les chercheurs, l’acrocyanose de l’adolescente serait liée à une hyperviscosité sanguine et à un dysfonctionnement des parois vasculaires.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier pour aller jeûner
Mon cahier de sophrologie
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Mon cahier pour fabriquer mes produits ménagers naturels