Insomnie de l’enfant : l’homéopathie pour ramener le calme

Il ne veut pas aller se coucher, ne veut pas dormir, ou il se réveille la nuit. Résultat, il est crevé, et vous aussi… Un vrai décalage horaire qui se répète chaque nuit. Convoquez l’homéopathie pour remettre les pendules à l’heure.

Le sommeil ne va pas toujours de soi. 30 % des parents cherchent une solution pour aider leur enfant à dormir (et, du coup, dormir eux aussi !). Pourtant, Junior est fatigué, car grandir est épuisant : toute la journée, il faut apprendre – à parler, compter, être sage, jouer ensemble, courir, évaluer le danger, pédaler avec 4 roues et puis enlever les petites roues, fabriquer de l’os, des muscles, de la peau, mûrir, reconnaître (les gens, les lieux)… quel boulot !

PEURS ET TERREURS
Mais voilà, la nuit fait peur : le ciel immense et noir, la solitude dans la chambre, les bruits diurnes familiers remplacés par des sons étranges, méconnus, inquiétants, les ruminations par rapport aux parents, à l’école, aux frères et sœurs, tout ceci peut venir perturber le sommeil. Et puis bien d’autres choses aussi, comme un nez bouché, des douleurs de croissance, une dent qui pousse. Sans parler des cauchemars, ultra fréquents.
Quant aux terreurs nocturnes, plus rares (3 %) et surtout dévolues aux petits garçons, elles le font crier et lorsque les parents accourent dans sa chambre, ils trouvent l’enfant parfois assis, ou très agité, yeux grands ouverts, mais pourtant il ne les voit ni ne les reconnaît. Il peut être agressif, n’essayez surtout pas de le tenir, de le réveiller, de l’entourer, c’est inutile, il n’a pas conscience de votre présence, ou à peine. Laissez la terreur partir toute seule, elle ne dure généralement que quelques minutes, grand maximum 20 mn. Posez simplement une main sur son front ou dans son dos s’il l’accepte, jusqu’à ce qu’il se rendorme.

LES BASES
=> Rien de stressant, surtout le soir (pas de cris, de pleurs, de films violents à la télé, de jeux violents sur l’ordinateur). Passez la soirée ensemble, occupez-vous de lui, qu’il fasse le « plein » de câlins et d’attentions, c’est le meilleur moyen de l’envoyer au lit calme et tranquille.
=> Pas d’écran de tablette, d’ordinateur, de téléphone portable sous les yeux à partir de 19 h. La lumière bleue qu’ils émettent excite.
=> En revanche, vive les histoires, même de monstres et de créatures qui font peur : faites en sorte qu’elles se terminent bien, que le monstre soit affublé d’un détail ridicule pour que l’enfant en rie.
=> Une routine indispensable : on se couche tous les soirs à la même heure, tôt, selon la même logique : le pyjama, les dents, la petite histoire, le verre d’eau, la porte entrouverte pour voir un rai de lumière…
=> La chambre doit être douce, accueillante, rangée, propre, aérée, fraîche. Le lit doit être confortable, propre, pas envahi de doudous (un suffit).
=> N’accourez pas quand il vous appelle, mais ne le laissez pas seul en pleine nuit avec ses peurs : rassurez-le en murmurant dans la pénombre de sa chambre, jusqu’à ce qu’il se rendorme, apaisé. Restez jusqu’à ce moment, pour qu’il se sente soutenu. En revanche, ne le prenez pas dans votre lit, ni dans vos bras, ni ne lui donnez à manger, et ne laissez pas la « grande lumière » allumée.

L’AVANTAGE DE L'HOMÉOPATHIE
Zéro accoutumance (contrairement aux somnifères classiques qu’il n’est pas question d’administrer à un enfant), un petit rituel doux, un point de repère apaisant jusqu’à ce que cela aille mieux.

POSOLOGIE GÉNÉRALE DES MÉDICAMENTS
Chez un bébé : 3 granules le soir au coucher, dilués dans un petit biberon d’eau.
Chez un enfant : 3 granules le soir au coucher, et à nouveau 3 granules en cas de réveil nocturne.

J’ARRIVE PAS À DORMIR !
Les douleurs de croissance l’empêchent de dormir, il « sent ses os grandir », et tous les symptômes, déjà gênants la journée, empirent la nuit.
= Luesinum 9 CH.

Surexcité, il n’est pas question une seconde de s’endormir : il y a eu une soirée à la maison, avec des invités, et les enfants ont couru dans tous les sens pendant que les grands mangeaient à leur table, ou alors on attend le père Noël, ou bien il est passé, ou Junior a été gâté pourri et croule sous les cadeaux d’anniversaire. Il y a bien mieux à faire que d’aller se coucher.
= Coffea 9 CH.

Trop fatigué physiquement pour trouver le sommeil, il s’agite, est grognon ou abattu de courbatures, éventuellement allongé sur son lit, mais les yeux grands ouverts.
= Arnica 9 CH.

Il refuse de se coucher car il a peur du noir. Un stratagème de lumière est essentiel à la quiétude de la maisonnée.
= Stramonium 9 CH.

J’AI FAIT UN CAUCHEMAR !
Il a du chagrin, il rumine sa journée, se replie sur lui-même. Un chagrin d’amour peut-être… Ou il est loin de la maison, maman et papa lui manquent… Enfermé dans sa chambre, introverti, il s’isole du reste du monde.
= Natrum muriaticum 9 CH.
Si ce comportement est soudain, vérifiez avec tact qu’il n’est pas victime de harcèlement à l’école.

Il fait des crises de somnambulisme, errant dans la maison tout en dormant.
= Natrum muriaticum 9 CH.
Ne le réveillez jamais durant une crise, laissez-le retourner seul dans son lit, en le surveillant afin qu’il ne tombe ni ne se blesse.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bourdonnements et autres maux d’oreilles
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le