La carotte (Daucus carotta)

Rubrique

« À la St-Rémy, de semer on doit avoir fini » mais de récolter, ce qui est en terre, on doit le faire. À nous les racines qui, en cette période, nous aident à nettoyer notre corps et à embellir notre peau.

Évidemment, il vaudrait mieux récolter la carotte sauvage, cette belle ombellifère que l’on reconnaît, au moment de sa floraison, à son point noir au centre de l’inflorescence. Mais la carotte cultivée peut aussi faire l’affaire.

Très riche en vitamines et en carotène, la carotte aide à lutter contre les infections, atténue les troubles visuels, améliore l’état de la peau, et c’est l’amie du foie. Vous pouvez employer la carotte fraîche, de préférence, mais aussi la faire sécher en plaçant les racines découpées en petits morceaux dans des plateaux ajourés, en fine couche, dans un endroit sec et ventilé. Conservez votre récolte dans des bocaux en verre ou en terre vernissée.

CONTRE LES DIARRHÉES DES ENFANTS
Soupe
> Faites cuire dans un litre d’eau 500 g de carottes.
> Passez-les au moulin et ajoutez l’eau de cuisson afin d’obtenir un liquide que vous pourrez donner au biberon.
Attendez que l’enfant soit rétabli pour réintroduire d’autres aliments.

POUR AVOIR UNE PEAU DE BÉBÉ
Et en cas d’affections cutanées, d’impétigo ou de brûlures

Pulpe fraîche
> La pulpe fraîche, appliquée directement sur la peau, a des propriétés analgésiques et antihémorragiques.
> Râpez la pulpe et laissez agir trente minutes.
Pour un masque
> Mixez un peu de racine, mettez le jus de côté et ajoutez du miel, yaourt ou blanc d’oeuf à la pulpe.
Laissez poser le temps d’une petite sieste et rincez. Finissez par le jus que vous aviez mis de côté.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de bien-être aux 4 saisons
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Bien manger sans cuisiner
Les compléments alimentaires qui guérissent