La cerise

Rubrique

Accrochée aux oreilles enfantines ou enfouie dans les crumbles moelleux, elle annonce les beaux jours...

Par Pascale Pascal

La cerise aurait été découverte sur les bords de la mer Noire par le général romain Lucullus, pendant sa campagne contre le roi Mithridate. Elle est cultivée en France et commercialisée depuis le Moyen-âge, mais c’est Louis XV, très friand de ce joli fruit, qui en a développé industriellement l’exploitation.

Les cerises se répartissent en deux grands groupes : les cerises douces et les cerises acides.
CERISES DOUCES
- La Burlat inaugure, sur les marchés, le temps des cerises. Un peu aplatie, rouge clair, juteuse et sucrée, elle se déguste jusqu’en juin.
- la Cœur de pigeon, très gros fruit en forme de cœur, rouge clair à chair ferme et sucrée, jaune,
- la Napoléon, cerise de grosseur moyenne, à la chair blanc jaunâtre, ferme, juteuse et sucrée, qui se conserve un peu mieux que les autres.
CERISES ACIDES
La Montmorency, la griotte ou la guigne, à la saveur acidulée, sont surtout utilisées pour faire des conserves, des confitures ou des bocaux de cerises à l’eau de vie.

COMMENT LES CHOISIR
Avant de les acheter, regardez si elles sont brillantes, rouges et sans taches, si leur pédoncule est souple et vert. Au marché, on vous en fera sûrement goûter une... Profitez-en pour les choisir bien fermes.

PLEINES DE BONNES CHOSES
Les cerises sont riches en fibres, en glucides, en vitamines A, C et E, en fer, calcium, potassium, magnésium, et elles apportent des oligo-éléments en grand nombre : zinc, manganèse, nickel, fluor, iode, cobalt, sélénium !
Dns le cadre d’un régime amincissant et si vous n’en abusez pas, bien sûr, vous pouvez manger des cerises sans arrière-pensée : 125 g de cerises apportent 85 kcal, mais aussi, suivant la variété, jusqu’à 30 % de vos besoins en vitamine C et en carotène...

LEURS BIENFAITS
La couleur rouge de la cerise provient en partie de pigments que l’on appelle anthocyanes et qui ont la particularité de lutter contre l’accumulation de l’acide urique dans les articulations.
Ses fibres en font un fruit aux vertus laxatives réputées, les gourmands qui apprécient tant les premières cerises cueillies sur l’arbre pourront vous le confirmer !
Le Dr Valnet recommandait de manger des cerises pour renforcer les défenses naturelles et désintoxiquer l’organisme. Si vous avez des migraines, essayez les cataplasmes de cerises sur le front (allongé sur un drap de bain qui ne craint plus rien...).

Les tisanes de queues de cerises, que vous trouvez facilement en boutiques diététiques, sont très efficaces contre les problèmes urinaires et les rhumatismes. Et enfin, un truc de marin que vous recommande Sophie Lacoste : vous craignez d’avoir le mal de mer, sucez un noyau de cerise, tout ira bien !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?