La cuisine bien calculée

Les bons comptes font les bons amis, et les calculs n’en font pas partie. Optons donc pour le grand ménage, comme le conseille Anne Dufour, et calculons au plus juste le contenu de notre assiette pour éviter la crise.

C’est parti pour la comptine : 1, comme 1 verre de vin rouge par jour - 3, comme les Oméga qu’on préfère - 5, comme 5 repas au lieu de 3, qui ne vaut que pour les Oméga. Le compte est bon (et même gourmand), et aucun des principes du Dr Seignalet (voir Belle-Santé N° 72) ne souffre de ces savants calculs.

Sur le marché, l’heure est encore à l’intersaison, les étals des primeurs hésitant entre des légumes d’hiver, qui tirent à leur fin, et les précoces de printemps, encore bien timides. On regarde avec intérêt les asperges et le cresson, les fèves et les morilles, les radis et les pomelos, on profite vite des derniers kiwis et déjà des artichauts primeurs... On salue de loin (et même de très loin) le boucher et le fromager, on passe plus de temps avec le marchand d’épices et de fruits secs, chez qui on fait le plein de curcuma, de noix et d’amandes... On s’arrête de temps en temps chez le poissonnier (en gardant toujours une ligne végétarienne au maximum), systématiquement au magasin bio pour y remplir les réserves de tofu, haricots mungos et lait de soja, huile d’olive et légumes secs, sans oublier les feuilles de romarin et de menthe pour les tisanes. Et on organise ensuite sa journée autour de 5 petits repas, à prendre à table ou à emporter.

QUELQUES COURSES AVEC VOUS, LES CONSEILS D'ANNE DUFOUR

FOND D'ARTICHAUT SURGELÉ
Il est bien dommage de cuisiner les artichauts pour en jeter les feuilles (par ailleurs excellentes) et ne consommer que les fonds. En toute saison, le surgelé évite le gâchis et  fait gagner du temps, tout en conservant les principales propriétés du légume frais. À condition de choisir vos fonds nature et non cuisinés. On en trouve même maintenant de qualité biologique, particulièrement chez les «spécialistes» du surgelé…
HARICOT MUNGO
Le haricot mungo (ou soja vert) se présente sous forme de petites graines rondes de la taille des pois cassés (une fois cuit, il en rappelle aussi la texture…). Il ne nécessite pas de trempage et cuit simplement à l’eau. Il peut s’utiliser comme une légumineuse classique, en purée, dans les potages, en salade froide ou en accompagnement chaud d’un plat de viande ou de poisson, juste saupoudré d’une épice. Il se trouve principalement dans les magasins diététiques et biologiques.
HUILES ESSENTIELLES
Les huiles essentielles peuvent être utilisées en cuisine, de l’entrée au dessert. Leurs saveurs sont inimitables et leurs vertus curatives appréciables. Mais attention : vérifiez  toujours qu’elles peuvent être utilisées par voie orale, ce n’est pas le cas de toutes. Et choisissez-les issues de l’agriculture biologique : on préfère que seuls leurs principes bénéfiques soient concentrés… Ne les "testez" jamais pures, mélangez-les toujours à de la nourriture. Et surtout, utilisez-les impérativement avec parcimonie : elles sont tellement  puissantes qu’1 à 2 gouttes suffisent.
VERMICELLES DE SOJA
Petits écheveaux blancs et durs, les vermicelles de soja deviennent translucides après cuisson, transfigurant élégamment une salade de crudités ou un bouillon de légumes. Une fois réhydratés, ils cuisent très rapidement, rendant exactement les mêmes services que les vermicelles classiques, le gluten en moins et les apports du soja en plus. En magasins diététiques et biologiques.

UNE JOURNÉE DE MENUS
AU RÉVEIL

- 1 grand verre d’eau

LE PETIT DÉJEUNER
- Du soja
- Un fruit
- Une boisson chaude

LE REPAS DE DIX HEURES
- À la maison : un plat unique, chaud ou froid, en portion toujours assez mini, pour préserver l’appétit et ne pas surcharger les comptes caloriques.
- Au bureau : le repas se prépare à l’avance et s’emporte dans un récipient hermétique (toujours préférable à la feuille d’aluminium).

LE DÉJEUNER
- Une entrée de crudités
- Un plat protéiné
- Un fruit ou une tisane

LE GOÛTER
- 1ère option : une tartine ou un petit gâteau
- 2ème option : un « soja-shake » et une poignée d’oléagineux
- Une boisson

LE DÎNER
- Option menu complet : des légumes (sous forme de soupe ou de purée), un yaourt de soja, un fruit.
- Option plat unique : un vrai plat.
- Et la tisane du soir

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier de sorcière pour devenir irrésistible
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Ordre et désordres