La pêche, juteuse et parfumée

Rubrique

Jaunes ou blanches, les variétés de pêches se succèdent tout au long de l'été. Visez la qualité et la proximité : sans être chauvin, préférez les pêches françaises !

Du côté des fruits, la concurrence est rude. Arrivent sur nos marchés des fruits venus de l’étranger, souvent moins chers que ceux qui poussent localement, ce qui s’explique par des coûts de production réduits (coût de la main d’œuvre). Or, sans chauvinisme aucun, on a le droit de trouver ça dommage. Dommage de ne pas manger des fruits juste après leur cueillette, dommage d’encourager les transports par camions gâcheurs d’énergie, dommage de ne pas profiter des fruits d’une culture produite dans les règles de l’art... C’est valable pour les fraises en début d’été, pour les pêches et nectarines tout au long de l’été...

Pour survivre malgré la concurrence des pays voisins, les producteurs de pêches et de nectarines français signent désormais leurs fruits avec le logo «Pêche enVie, Pêche d’ici». Ils s’engagent, en contrepartie, à porter une attention particulière à leurs fruits : chacun d’entre eux doit être cueilli à parfaite maturité!

Quatre régions

Même si l’on peut trouver des pêches dans de nombreuses régions françaises, c’est surtout dans les Pyrénées Orientales (autour de Perpignan), dans les Costières (entre Nîmes et la Camargue), dans la Plaine de la Crau (au pied des Alpilles) et dans la Drôme, région traditionnelle de production, que sont situés les principaux vergers. Ce sont les quatre grands terroirs qui rassemblent toutes les qualités pour obtenir des fruits juteux et sucrés à souhait.

Comment choisir ?

Achetez vos pêches (cela vaut aussi pour les nectarines et les brugnons) mûres mais encore fermes... Après quelques jours dans un sachet de papier, à température ambiante, elles seront moelleuses à souhait et bonnes à déguster. Et si elles sont bio, mangez-les avec la peau (sauf si leur duvet vous rebute!).

Pêche ou nectarine ? Blanche ou jaune ?

La grande différence entre ces deux cousines, c’est la peau: l’une est poilue, l’autre non! Quant au brugnon, encore un petit cousin, il est de plus petit calibre que la nectarine, plus acidulé et sa chair attache au noyau. Les pêches blanches développent des arômes souvent plus subtils que celles à chair jaune, mais elles sont particulièrement fragiles.

Même au régime !

Modérément calorique (40 kcalories aux 100 g), la pêche affiche une teneur honorable en vitamine C pour un fruit d’été avec ses 7 mg en moyenne aux 100 g. Autorisée dans les régimes amincissants pour son apport calorique raisonnable, elle procure un équilibre minéral et vitaminique intéressant : des vitamines B, un peu de vitamine E, pas mal de provitamine A (surtout quand la chair est jaune), du potassium, du phosphore, du magnésium, du fer, des oligo-éléments, et des fibres indispensables pour un transit intestinal régulier.

Pour le transit

Lorsqu’elle sont bien mûres, pêches, nectarines et brugnons ont des fibres très tendres qui agissent en douceur mais de manière très efficace sur les intestins paresseux. Par ailleurs, leur richesse en précurseurs de la vitamine A vous aide à mieux bronzer. Décidément, la nature fait bien les choses en laissant mûrir ces fruits en été : commencez à déguster les pêches dès maintenant pour bronzer plus vite tout en protégeant votre épiderme!

Article écrit par Camille Longchamp

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Lithothérapie locale
Les compléments alimentaires qui guérissent
Ma bible de la phytothérapie
Mon manuel de sorcière