La Sarriette (Satureia montana, S. hortensis)

Rubrique

Anti-infectieuse et antibactérienne.

Dans la mythologie, la sarriette était surnommée « l’herbe du bonheur ». Offerte par Dionysos, elle aurait redonné sa vigueur sexuelle au satyre Anos du mont Olympe. Aujourd’hui encore, la sarriette est considérée comme une herbe aphrodisiaque et antidépressive. Mais ce sont surtout ses puissantes propriétés antibactériennes, antifongiques et immunostimulantes qui en font une plante indispensable de la pharmacopée naturelle.

La sarriette vivace est une plante aromatique qui pousse dans les montagnes provençales. Cousine du thym et de l’origan, sa saveur en est assez proche mais avec un goût plus poivré.

SES PROPRIÉTÉS
> Elle est riche en fer, en magnésium, en manganèse, en calcium et en vitamine B6.
> Elle contient un acide phénolique, l’acide rosmarinique,  fortement antioxydant.
> Mais ce sont surtout ses 40 % de carvacrol qui rendent la sarriette si intéressante pour notre santé. Ce phénol est en effet un anti-infectieux surpuissant, capable d’éradiquer les virus, les bactéries pathogènes, les champignons et autres parasites, et de les empêcher de se reproduire.

SES INDICATIONS
La sarriette recommandée en cas d’infections respiratoires, digestives, urinaires, ainsi qu’en cas de dysbiose intestinale.
Antalgique et anti-inflammatoire, la sarriette est également intéressante pour soulager les douleurs rhumatismales.

EN CUISINE
La sarriette se marie avec de nombreux plats de viandes et mets en sauce, ainsi qu’avec les légumes secs dont elle facilite la digestion. Elle est également délicieuse dans les marinades.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Mon cahier des points qui guérissent
Le jeûne : mode d’emploi
Cuisiner autrement en hiver