La stévia en cas d’hypertension

Rubrique

Petit arbuste originaire du Brésil, la stévia, au pouvoir sucrant 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre (mais sans la moindre calorie), est employée comme édulcorant naturel au Japon depuis les années 1970.

Petit arbuste originaire du Brésil, la stévia, au pouvoir sucrant 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre (mais sans la moindre calorie), est employée comme édulcorant naturel au Japon depuis les années 1970. Elle est, depuis quelques années, également autorisée comme additif en France. Outre le fait qu’elle n’apporte pas de calorie et qu’elle ne contient aucun sucre non plus, elle a l’avantage de donner de bons résultats pour réguler la tension artérielle et la glycémie.

Des effets prouvés en cas d’hypertension

En Chine, deux études cliniques ont permis de mettre en évidence l’intérêt de la stévia pour réguler la tension artérielle. La première a été réalisée en 2000 auprès de 106 personnes auxquelles on a donné, pendant un an, soit 250 mg d’extrait de stévia trois fois par jour, soit un placebo. Trois mois après le début de l’étude, la tension artérielle des gens qui prenaient le traitement avait nettement diminué par rapport à celle des patients sous placebo et les effets se sont ensuite maintenus jusqu’à la fin de l’essai clinique. Une autre étude, plus récente, a mesuré l’incidence d’un traitement à base de 500 mg d’extrait de stévia trois fois par jour. Cette étude a duré deux ans et 174 personnes atteintes d’hypertension légère y participaient. Non seulement leur tension artérielle a diminué dès la première semaine de traitement, mais les risques d’hypertrophie du ventricule, une complication de l’hypertension, ont été réduits.

L’intérêt de ces études, par ailleurs, a été de montrer que la prise de stévia sur de longues périodes ne posait pas de problèmes d’effets secondaires indésirables.

Et le diabète ?

Si les apports de sucre doivent être strictement contrôlés lors d’un diabète de type 2, on ne conseille pas non plus de se jeter sur les substituts. En effet, les boissons « sans sucre », par exemple, ne sont, a priori, pas meilleures que les sodas sucrés pour la santé… Cependant, la stévia semble faire exception. Elle agirait sur le pancréas en stimulant la production d’insuline et freinerait l’absorption des sucres au niveau intestinal. Dans certains pays d’Amérique du Sud, la stévia est d’ailleurs traditionnellement utilisée pour lutter contre le diabète.

 ;

Sous quelle forme

On trouve de la stévia bio en poudre en magasins bio

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Grossesse et allaitement sans soucis
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent
Et si vous faisiez tout vous-même?
Chimiofolies