La Tendinite d'Achille

Rubrique

La tendinite d’Achille n’est pas l’apanage du sportif. Des mauvaises chaussures et/ou une activité professionnelle où dominent la marche et la station debout peuvent suffire à surcharger ce tendon.

LE PLUS ÉPAIS…
Le tendon d’Achille est le tendon le plus épais de l’organisme, puisqu’il mesure 5 à 6 mm d’épaisseur, soit environ 2 cm2 de section, pour une longueur de 12 à 15 cm. C’est aussi le plus puissant : il peut supporter jusqu’à 400 kg avant de se rompre ! En pratique, il permet de supporter 5 à 6 fois le poids du corps lors de la course à pied ou des sauts. Des efforts qui ne concernent pas uniquement le sport, mais la vie quotidienne, comme courir après son bus ou dévaler un escalier !

… ET PAS LE MOINS FRAGILE
Paradoxalement, cet épais tendon est aussi très fragile : n’oublions pas qu’on lui inflige des efforts violents et répétés (course, marche prolongée, sauts…) qu’il n’est pas toujours en mesure de supporter.

IL Y A DOULEUR ET DOULEUR !
Souffrir d’une douleur au tendon d’Achille ne suffit pas à diagnostiquer une tendinite d’Achille. En effet, ce tendon est entouré d’une gaine qui peut s’enflammer et devenir douloureuse elle aussi. C’est la « péritendinite » qu’on appelle également « ténosynovite ». Et ce n’est pas tout. La gaine est pourvue de petites bourses séreuses destinées au glissement qui peuvent également être sujettes à l’inflammation. On parle alors de bursite. D’où l’importance de l’examen médical pour différencier chaque pathologie et orienter vers une tendinite. Encore faut-il que le médecin ait l’habitude de ce genre d’examen, fréquent en médecine et traumatologie du sport…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Et si vous faisiez tout vous-même?
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet