LA TOMATE pour votre santé

Rubrique

Farcie de vitamines et surtout concentrée en lycopène, un antioxydant exceptionnel auquel elle doit sa couleur rouge, elle aide à prévenir les maladies cardio-vasculaires et certains cancers comme celui de la prostate.

FRUIT OU LÉGUME ?
La tomate, de son nom botanique Solanum lypersicum, est une plante herbacée de la famille des solanacées (comme la pomme de terre, aubergine, piment… mais aussi tabac ou pétunia). D’un point de vue botanique, c’est un fruit souvent considéré et cuisiné en mode salé comme… un légume !

La tomate n’est pas de toutes les saisons, contrairement à ce que certains étals de grandes surfaces tendent à faire croire en la proposant toute l’année. Au risque de la présenter sans couleurs, odeurs ni saveurs… sans parler de l’absence presque totale alors de ses intérêts nutritionnels. Elle est bonne à consommer en été et en début d’automne après avoir mûri au soleil, ce qui lui donne un vrai goût de… tomate !

PLUSIEURS CENTAINES DE VARIÉTÉ
La tomate se décline en plusieurs centaines de variétés. Qui affichent des couleurs, aspects, formes, tailles et saveurs différentes.
De nombreuses variétés anciennes sont remises à l’honneur par des passionnés et il n’est pas rare maintenant sur certains marchés de pouvoir trouver des tomates Ananas, Rose de Berne ou Jaune flammée.

LYCOPÈNE, PEAU-ROUGE DE LA TOMATE
Riche en eau et fort pauvre en calories, la tomate constitue principalement une source de minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines, de fibres et d’antioxydants, principalement le lycopène, un pigment rouge qui donne au fruit sa couleur. Présent aussi dans la pastèque, l’abricot, le pamplemousse rose ou l’orange sanguine, ce caroténoïde se concentre dans certains tissus comme la peau qu’il protège du soleil, ou la prostate dont il aide à prévenir l’inflammation et les risques de cancer. Il a aussi un effet protecteur sur le coeur, abaissant le taux de cholestérol et la pression artérielle.

MIEUX ASSIMILÉE CUITE !
Contrairement aux vitamines qui sont en partie perdues à la cuisson, le lycopène, lui, y gagne en biodisponibilité (il est mieux assimilé par l’organisme). Tomates cuites, sauces et coulis ne sont donc pas en cuisine les lanternes rouges de la tomate !

Un bon réflexe pour la consommation de tomates crues : choisissez-les bien mûres, ne les pelez pas (sauf si vous avez les intestins fragiles et êtes sujet aux colites), ses nutriments étant plus concentrés dans sa peau que dans sa chair et ses graines. Et n’oubliez pas de les assaisonner avec une huile végétale pour faciliter l’absorption du lycopène dans l’organisme.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Champignons Comestibles
Mon cahier de sophrologie
Faut bien mourir de quelque chose !
Vos ordonnances naturelles