L'ail : les 4 meilleures associations santé

Rubrique

L’ail est le plus célèbre et le plus puissant des superaliments. Sa réputation n’est pas usurpée ! Apprenez à le préparer ou à le marier pour un maximum d’efficacité.

Les petits secrets

Frais, en gousse, tresse ou botte, il ne se conserve pas si bien que cela, même le réputé ail d’Auvergne… Vous pouvez le congeler ou l’acheter en petite quantité, frais, chaque semaine. Oubliez l’ail déshydraté, sans saveur ni utilité thérapeutique.

Antiseptique : ail + gingembre

Il renferme des composés soufrés puissamment antiseptiques, efficaces contre les infections respiratoires et intestinales, entre autres. Associé à du gingembre, également antiseptique, aucun microbe ne lui résiste !

La suggestion du chef : pâte de gingembre à l’ail

> Mixez des gousses d’ail épluchées et des petits morceaux de racine de gingembre pelés (50/50).
> Versez dans un petit bocal, recouvrez d’huile d’olive.
Si votre gingembre est tout « tordu », grattez-le avec une petite cuillère en guise d’économe, c’est plus facile. Utilisez votre pâte de gingembre comme base de marinade, pour aromatiser les légumes, pommes de terre... Le pot se conserve plusieurs semaines au frigo, à condition de bien recouvrir la préparation d’huile. On peut aussi répartir le mélange (sans huile) dans un bac à glaçons et congeler le tout.

Protecteur cardiaque : ail + amandes

Anti-infarctus, l’ail fluidifie le sang, aide à contrôler la pression artérielle et le cholestérol. Le mariage avec l’amande, aux fibres solubles et phytostérols protecteurs cardiaques, est aussi inattendu que délicieux.

La suggestion du chef : sauce ail-amande-courgette-basilic

> Mixez  1 gousse d’ail épluchée avec ½ courgette cuite, 1 c. à s. de fromage blanc (de chèvre, brebis…), 1 c. à s. de purée d’amande, 2 ou 3 feuilles de basilic, sel, poivre, puis remixez.
Utilisez en dip pour y tremper des mouillettes, des bâtonnets de carotte, céleri, des fleurettes de chou-fleur…

Bon pour l’immunité : ail + eau + sel

Non seulement l’ail lactofermenté est meilleur et plus doux que l’ail frais, mais en plus il regorge de gentilles bactéries bonnes pour la flore intestinale, et s’avère nettement plus digeste. En outre, pas de problème d’haleine ! Tout à y gagner. Comme quoi il n’y a pas que les yaourts et la choucroute, dans la vie lactofermentée !

La suggestion du chef : ail lactofermenté

> Remplissez un bocal de gousses d’ail bio épluchées. Recouvrez complètement de saumure (15 g de sel de mer gris pour ½ litre d’eau minérale ou de source).
> Fermez hermétiquement le bocal (joint) et laissez ainsi une semaine. Puis, sans ouvrir le bocal, placez au frigo (ou mieux encore au cellier si vous avez un endroit à la maison qui ne dépasse pas 15 °C).
> Patientez 3 semaines environ (l’ail a pu changer d’aspect, notamment prendre une couleur un peu verte… ou pas. Dans tous les cas, c’est normal).
> Vous pouvez désormais utiliser votre ail fermenté, qui se conservera fort longtemps au frigo, même une fois entamé.
Utilisez de l’ail jeune, sans germe ni chair jaunie et flétrie, et bio, sinon la fermentation n’aura pas lieu, ou se fera mal. Et de l’eau sans chlore…

Prévention anti-cancer : ail + brocoli

Lorsque les 2 meilleurs experts anti-cancer culinaires se parlent, prenez part à la conversation !

La suggestion du chef : poêlée de brocoli à l’ail

> Jetez des fleurettes de brocoli dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et de l’ail haché.
> Laissez revenir à feu vif 1 mn 30 à 2 mn.
> Versez ½ verre d’eau, baissez le feu et faites cuire 10 à 12 mn. Salez, poivrez.
Et si vous ajoutiez un peu de curcuma en poudre, pour renforcer encore l’impact santé ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Et si vous manquiez de vitamine D ?