L'aulne glutineux (Alnus glutinosa)

Ce qui pousse en février... pour votre santé
Rubrique

L’aulne est un arbre commun des lieux humides. Il aime avoir les pieds dans l’eau. Parent des bouleaux, ses feuilles crénelées sont vertes, sombres et luisantes.

On l’appelait jadis « le quinquina indigène ». Il était donc employé dans les cas de fièvre et comme tonique. Quant aux bourgeons, qui sont pourpres, violacés, de 5 mm de long, il faut les cueillir et les utiliser frais. L’écorce, vous la récolterez sur des jeunes tiges que vous couperez. Pratiquez deux incisions parallèles et tirez la jeune écorce. Faites-la sécher près d’une source de chaleur après l’avoir découpée en tronçons afin de faciliter le séchage. Conservez dans des bocaux en verre.

CONTRE LA DIARRHÉE PERSISTANTE, EN CAS DE REFROIDISSEMENT ET DE FIÈVRE
> Décoction : mettez l’équivalent d’une grande tasse d’eau dans une casserole et ajoutez deux cuillerées à café d’écorces sèches coupées en petits morceaux. Portez à ébullition et laissez cuire doucement quelques instants. Couvrez et laissez reposer un quart d’heure. Filtrez et buvez avec un peu de miel pour atténuer l’amertume. Prenez trois tasses dans la journée.

> Macération : versez un litre de vin dans un récipient en verre ou en terre et ajoutez dedans 30 g de racines sèches. Couvrez et laissez reposer à l’ombre et au sec pendant une dizaine de jours. Filtrez et conservez dans une bouteille en verre teintée. Prenez deux petits verres par jour.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Mon cahier des Fleurs de Bach
Cuisiner autrement en automne
Mon manuel de sorcière