L'autisme : facteurs, causes et solutions

Oui, ils peuvent s’en sortir !

À l’heure où l’on évoque le chiffre alarmant d’1 enfant sur 38 touché par les troubles envahissants du développement, il est temps de faire le point sur ces pathologies. Il est temps aussi de ne plus condamner d’emblée les enfants à la perpétuité autistique aggravée !

Les Drs Skorupka et Lorène Amet nous proposent, dans un ouvrage très complet, de faire le tour des connaissances et des solutions possibles. L’autisme n’est plus une fatalité.

Qu’est-ce que l’autisme ?
L’autisme est un trouble du développement se manifestant au cours des trois premières années de la vie, parfois même dès la naissance. Les signes, multiples et d’intensité variable selon les enfants, se caractérisent essentiellement par des troubles de la communication pouvant aller jusqu’à l’absence de langage.

La génétique, ­­­mais pas seulement…
Beaucoup d’espoirs sont aujourd’hui placés dans la recherche génétique, qui présente en particulier l’avantage de déculpabiliser des familles longtemps éreintées par la psychanalyse, qui a pourtant démontré son incapacité à proposer des voies thérapeutiques efficaces.

Une maladie aux multiples facettes
L’autisme est un trouble aux multiples déclinaisons. Chaque cas est unique. En schématisant à l’extrême, il est cependant possible de scinder la maladie en deux catégories : l’autisme syndromique, dont les origines seraient génétiques et qui apparaît fréquemment dès la naissance, et un autisme régressif, vraisemblablement provoqué par des facteurs environnementaux.

L’environnement
La fabrication de nouveaux produits chimiques a connu au siècle dernier une augmentation exponentielle, jamais observée jusque-là à l’échelle planétaire. Ces produits, comme les pesticides et les solvants industriels, sont souvent nuisibles et toxiques.
Nous sommes confrontés à une augmentation du nombre de maladies dont le cancer, les maladies chroniques, auto-immunes et neuro-
dégénératives. Pourquoi les enfants seraient-ils épargnés ?

Une maladie multifactorielle
Un seul facteur, un seul agent infectieux ou toxique n’est à lui seul responsable de l’augmentation des cas d’autisme. L’autisme est une maladie multifactorielle.
Ainsi, la présence inquiétante des métaux lourds dans l’environnement est sans doute pour beaucoup dans la genèse de l’autisme.
La multiplication des ondes électromagnétiques semble aussi jouer un rôle essentiel dans la genèse de l’autisme et il est probable qu’elle contribue à son augmentation.

La pièce manquante du puzzle…
Une étude menée par l’équipe du Pr Montagnier en 2009 décrit les propriétés inédites de l’ADN d’agents infectieux, d’origine bactérienne notamment, qui émettent des signaux sous forme d’« ondes électromagnétiques dans l’eau ». On retrouve ces signaux non seulement chez les enfants autistes, mais aussi dans des pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson.
Il ressort de cette étude qu’un dysfonctionnement immunitaire, associé à une inflammation de la muqueuse intestinale, entraîne un passage de toxines bactériennes dans la circulation sanguine. Véhiculées par le sang, ces toxines franchiraient ensuite la barrière cérébrale rendue perméable par les radiations électromagnétiques, créant dans le cerveau des phénomènes inflammatoires, un stress oxydatif et une mauvaise oxygénation à l’origine de troubles neurologiques.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Et si vous faisiez tout vous-même?
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet