L'avocat

Rubrique

Oui, l’avocat est calorique ! Oui, il renferme un pourcentage important de graisses, mais attention ! Au contraire du beurre et bien qu’il en ait l’onctuosité, c’est un ami de votre système cardiovasculaire.

UN CONCENTRÉ D'ANTIOXYDANTS
En vieillissant, nos cellules s'oxydent… Et pour freiner leur destruction, nous devons absorber un maximum d'antioxydants. Eh bien, justement, l'avocat contient des proanthocyanidines en quantité, des substances qui protègent nos petits globules des attaques oxydantes !

DES FIBRES DOUCES
L'avocat renferme une quantité importante de fibres, des fibres douces qui n'agressent pas l'intestin mais qui aident à calmer l'appétit et à améliorer le transit, et sont connues pour leur effet préventif sur le cancer du côlon et les maladies cardio-vasculaires.

ET DU BON GRAS !
Généralement, l'avocat est proscrit du régime alimentaire lorsque l'on cherche à mincir. C'est une mine de calories (161 pour 100 g en moyenne), mais il mérite de conserver une petite place dans vos menus. Car, non seulement il est riche en vitamines et minéraux, il facilite le transit (et, dans le cadre d'un régime amincissant, ce n'est pas négligeable !), mais il apporte de bonnes graisses !

UN "LEURRE" QUI FAIT BAISSER LE CHOLESTÉROL
Dans l’organisme, les phytostérols prennent la place du cholestérol, agissant comme des leurres, avant d’être naturellement éliminés. Leurs effets sur le taux de cholestérol ne sont vraiment probants que si l’on en consomme au moins 1,5 g par jour, ce qui est loin d’être le cas avec un ou deux avocats, mais, associés à d’autres sources (comme les margarines aux phytostérols), ces fruits sont tout de même intéressants, à ce titre aussi, pour la santé cardio- vasculaire.

UN AMI DU FOIE
Autre qualité de l’avocat, il accélère le rétablissement des cellules du foie après une hépatite virale. Les scientifiques pensent qu’il doit cette propriété à certains de ces acides gras, mais les recherches se poursuivent. C’est le cas également dans le domaine du cancer où l’avocat a déjà montré qu’il pouvait ralentir la prolifération de cellules cancéreuses... Mais il s’agit encore de résultats préliminaires.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?