Le bon programme cosmétique anti-rougeurs

Pas de grand miracle à attendre des cosmétiques « anti-rougeurs » proposés sur le marché. Mais des produits bien choisis et quelques gestes simples permettent au moins de ne pas aggraver la situation, voire de l’améliorer un peu.

LE PLAN D'ACTION COSMÉTIQUE
- Renforcer la barrière cutanée. Une peau en bonne santé, bien équilibrée, est la base.
- Apaiser

On ne manque pas d’actifs directement apaisants de la peau :
- Allantoin
- Eaux florales de camomille (Anthemis nobilis), d’hamamélis (Hamamelis virginiana), de tilleul (Tilia)
- Extraits végétaux de calendula (Calendula officinalis), de mauve (Malva sylvestris), de mélilot (Melilotus officinalis)… sont aussi bienvenus dans vos cosmétiques de base.

D’autres actifs ont de plus une action anti-inflammatoire, utile pour certains types de rougeurs :
- Bisabolol
- Extrait d’arnica (Arnica montana)
- Phytosphingosine (constituant naturel des céramides cutanées).

AGIR SUR LES VAISSEAUX ET LA MICROCIRCULATION
L’idée est ici de réduire la circonférence des vaisseaux apparents avec des actifs vasoconstricteurs, et de promouvoir la circulation, de façon à diminuer l’intensité des rougeurs.

MASQUER
Soulagement immédiat… au moins en apparence, mais c’est déjà beaucoup.
Les textures, de plus en plus élaborées, permettent aujourd’hui des résultats très satisfaisants, sans effet de masque plâtreux.
Cela permet au moins d’attendre sereinement, et sans rougir devant son miroir, que les soins produisent leurs effets.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier pour fabriquer mes produits ménagers naturels