Le bon programme cosmétique pour une bonne hygiène intime

Qu'on se le dise : aucun cosmétique ne guérira une cystite. Même ceux qui incluent la cranberry dans leur formulation. Mais certains peuvent contribuer à une bonne hygiène intime… quand d'autres doivent vraiment être évités pour ne pas la dégrader.

Au quotidien, rien ne justifie vraiment l'utilisation d'un produit spécifique pour assurer l'hygiène de la zone intime : un gel-douche doux peut parfaitement faire l'affaire.
Mais en cas de sensibilité particulière, durant les périodes "à risque" (fatigue, stress, rapports sexuels fréquents, etc.), un gel lavant dédié peut constituer un apport préventif intéressant contre les infections ou les déséquilibres. À condition de bien le choisir.

UN PH ADAPTÉ
La zone intime féminine comprend deux parties distinctes, avec chacune ses spécificités : la zone vaginale interne (où un cosmétique n'a rien à faire, le vagin ayant son propre système de régulation), et la zone vulvo-anale externe concernée par l'application d'un produit d'hygiène.
Le pH physiologique de la zone intime externe est compris entre 4,8 et 8, selon que l'on se situe au niveau de la muqueuse ou de la peau. Le premier prérequis pour un produit lavant est donc de respecter ce pH, garant de l'équilibre de la flore protectrice de ce milieu fragile. L'indication du pH du produit est ainsi la première information à vérifier sur les étiquettes avant de choisir son soin d'hygiène.
Les savons, au pH très alcalin, sont généralement déconseillés pour cet usage. Restent donc les crèmes et gels lavants.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le Guide du thé vert
Ma Bible des aliments remèdes
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Les 3 clés de la santé