Le Holter tensionnel… Pour oublier son médecin

Rubrique

Une tension qui n’augmente qu’en présence du médecin ? Il n’en faut pas plus pour parler de l’effet blouse blanche, avec le risque de traiter une hypertension qui n’existe pas ! C’est tout l’intérêt du Holter tensionnel destiné à analyser le profil de la tension artérielle du patient.
Le Holter tensionnel (HT), ou mesure automatique de la pression artérielle (MAPA), reprend le même principe que le Holter cardiaque, une technique de saisies de données conçues dans les années 1950 par le docteur Holter : un boîtier de petite taille recueille les données enregistrées sur 24 heures à l’aide d’électrodes posées sur le thorax. Dans le cas du HT, il ne s’agit pas d’électrodes mais d’un brassard posé par le médecin ou le cardiologue et que l’on porte pendant 24 heures non-stop.

EN PRATIQUE

Le brassard se gonfle automatiquement toutes les 15 minutes environ. Il suffit alors simplement de garder son bras tendu et immobile pendant le temps de la prise. Quant au boîtier, peu gênant, il est fixé à la ceinture ou porté en bandoulière. L’ensemble rend compatible la poursuite de l’activité professionnelle. Il est nécessaire de noter sur un journal d’activité tous les évènements (efforts, repas, stress, coucher, lever, prise médicamenteuse…) et leurs heures de survenue.

HYPERTENSION ARTÉRIELLE

Le but du HT est simple : mettre en évidence une hypertension artérielle (HTA), analyser les variations de la tension artérielle (TA) dans la journée et notamment les pics tensionnels et ce, dans le but d’être traité de la manière la plus précise. En effet, c’est le niveau de la TA au domicile, au calme et au repos, qui détermine le mieux le risque de complications cardio-vasculaires. Le HT peut être nécessaire dans certaines situations, en cas de grossesse ou de diabète, par exemple.

DES VARIATIONS QUOTIDIENNES

Le HT permet de repérer toutes les situations où la TA augmente de façon excessive dans la journée. N’oublions pas que la TA varie de façon naturelle dans une journée normale. Plus basse la nuit, elle remonte en journée. Elle s’élève aussi pendant l’effort physique et lors du stress. La douleur ou une vessie pleine peuvent aussi augmenter transitoirement les chiffres. La TA peut au contraire baisser dans les périodes de fatigue.

EFFET BLOUSE BLANCHE…

Au cabinet médical, le stress à la vue du médecin, autrement dit l’effet blouse blanche, peut faire augmenter les chiffres de la TA chez 10 à 15 % des patients, surtout après 30 ans. On risque donc de traiter une hypertension qui n’existe qu’une fois par mois chez le médecin, avec les effets indésirables non négligeables qui accompagnent la plupart des traitements antihypertenseurs.

… OU HYPERTENSION MASQUÉE ?

Le HT permet également le dépistage de l’HTA « masquée », autrement dit une HTA présente au domicile alors que les chiffres tensionnels sont normaux en consultation, le contraire donc de l’effet blouse blanche. Le danger est ici de ne pas traiter une authentique HTA avec tous les risques qu’elle comporte.

ADAPTATION THÉRAPEUTIQUE

L’autre intérêt majeur du HT est d’apprécier l’efficacité du traitement antihypertenseur et de le modifier si besoin (changement de médicament, posologie, heure des prises…).

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de radiesthésie
Mon cahier de Baumes aux huiles essentielles
Autisme : un nouveau regard, causes et solutions
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques