Le lactose

Rubrique

«Le lactose ? Connais pas» ! Oui, mais votre intestin, lui, le repère bien et ne l’apprécie pas forcément. Parce qu’il ne sait pas toujours le digérer. Si vous souffrez souvent de ballonnements ou de diarrhées, vous êtes peut-être intolérant au lactose, même si vous l’ignorez encore…

Qu’est-ce que c’est ?

Le lactose est un glucide (un sucre) présent à l’état naturel presque exclusivement dans le lait des mammifères. Son pouvoir sucrant est assez faible (16 % seulement de celui du saccharose, le sucre blanc).

Que lui reproche-t-on ?

Le lactose du lait, pour être bien digéré, doit être hydrolysé au niveau du tube digestif par une enzyme, la lactase. À la naissance, chaque être humain produit de la lactase en quantités, ce qui lui permet d’assimiler sans problème le lait maternel.
Mais au fil du temps, la production de cette enzyme diminue peu à peu, jusqu’à atteindre des taux très bas à l’âge adulte. Le lait et tous les produits qui en contiennent sont alors imparfaitement digérés.
Chez certaines personnes, cela n’entraîne aucun effet indésirable. Mais pour d’autres, cela peut se traduire par des inconforts récurrents (ballonnements, douleurs intestinales, diarrhées…) et même, dans les cas les plus graves, par des lésions de la muqueuse digestive pouvant dégénérer en gastro-entérites chroniques ou en maladies inflammatoires de l’intestin. On estime que près de 75 % de la population mondiale (et un quart des Européens) est ainsi intolérante au lactose.
La baisse de production de la lactase est un phénomène normal et naturel, parfaitement adapté à l’alimentation originelle des hommes, où le lait n’était consommé que durant les toutes premières années de la vie, et où les produits laitiers n’existaient pas. Mais au fil du temps, de chasseur-cueilleur, l’homme est devenu agriculteur et éleveur, produisant de plus en plus de lait et créant l’industrie agro-alimentaire et laitière surpuissante qu’on connaît aujourd’hui. Le lait, aliment des seuls bébés, est devenu nourriture incontournable, parée de toutes les vertus… et même si ce statut est de plus en plus contesté, il est partout, toujours recommandé par les autorités sanitaires, et pas si facile à limiter ou à supprimer de son alimentation.

Êtes-vous intolérants au lactose ?

Premier indice : vous ressentez régulièrement des inconforts digestifs 30 minutes à 2 heures après avoir consommé du lait ou des produits laitiers, et nettement moins quand ils sont absents de vos menus.
Pour être sûr de votre diagnostic, commencez par une cure d’une semaine à 10 jours en éliminant de votre alimentation tout ce qui contient du lactose (attention, ce n’est pas si simple, voir ci-dessous). Si vos digestions s’en trouvent réellement améliorées, demandez à votre médecin de confirmer vos doutes en procédant à un test d’intolérance au lactose. Une simple analyse de sang peut suffire.
Si le diagnostic est confirmé, deux solutions : prendre des comprimés de lactase pour améliorer l’absorption du lactose, ou supprimer ce dernier de votre alimentation.

Comment l’éviter ?

Cela va de soi, mais ça va mieux aussi en le rappelant : il faut commencer par éliminer le lait et tous ses dérivés : beurre, crème, fromages, yaourts et fromages blancs, desserts lactés, sauces (béchamel, carbonara…), confiseries à base de caramel, chocolat blanc, glaces…
Mais attention, cela ne suffit pas ! Le lactose est en effet largement employé par l’industrie agro-alimentaire en tant qu’additif, excipent ou pour son pouvoir sucrant. On peut ainsi en retrouver dans les potages, jus de fruits, biscuits, pains, céréales, purées, plats cuisinés, charcuteries… Dans ce cas, la loi prévoit qu’il doit être clairement indiqué sur l’étiquette, généralement dans ou à la fin de la liste des ingrédients par la mention : «Contient du …». À éviter aussi, par mesure de précaution, tous les : lactoferrine, lactosérum, lactulose, lactalbumine, lactoglobuline…
À noter toutefois que même les intolérants au lactose peuvent parfois réussir à en digérer de petites quantités, et que certains produits laitiers, comme les yaourts ou les fromages à pâtes dures, contenant des bactéries qui hydrolysent partiellement le lactose, peuvent être mieux tolérés que le lait pur…

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Les Oméga 3 au menu
Les plantes qui guérissent (Poche)