Le moineau des villes, plus gros que le moineau des champs !

Selon une étude sérieuse du CNRS de La Rochelle, l’accès des moineaux des villes aux restes de nourriture des humains les expose à la malbouffe, avec un impact négatif sur leur reproduction et la survie des oisillons. Ces derniers ont effectivement surtout besoin d’insectes et non de miettes de croissants pour grandir !

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 189

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier pour brasser de la bière
Poids : mode d'emploi