Le Polypore Versicolor

J'ai descendu dans mon jardin…
Rubrique

... affligée à la vue de ce spectacle. J’ai pourtant essayé, au-delà de toute raison, de lui porter secours afin qu’il surmonte ce mal ou plutôt ces maux qui le rongent. Les solutions que j’ai proposées n’étaient peut-être pas celles qu’il fallait... mais c’étaient les seules que je connaissais.

Y a-t-il d’ailleurs une solution ? Il a renoncé à livrer bataille. C’est un échec. Je me suis usée et brûlée à croire en un possible. Toute cette souffrance, ces questions sans réponses, cette solitude m’ont rendue irascible. Je regarde ce tronc qui pourrit et cette pourriture qui a fini par envahir mon quotidien. Il faut que j’accepte la mort de cet arbre et de cette forêt qui ne seront jamais. Je ne peux que constater cette décomposition liée à la progression de cette gangrène qui a perverti son entité, corrompu son âme et anéanti sa lucidité. Tout ça à cause d’affections dévorantes... de leurs actions destructrices... de l’altération de la conscience... d’un parasite opportuniste... et d’un champignon conquérant... le Polypore Versicolore.

  • Noms communs : polypore versicolore, coriole chatoyant, tramète de couleurs variées, tramète versicolore.
  • Genre et espèce : Polyporus versicolor ou Trametes versicolor.
  • Famille : POLYPORACEAE : champignons basidiomycètes c.à.d « à chapeau » ; champignons qui s’installent sur le bois mort ou malade ; individus se lignifiant avec l’âge ; plus de 300 espèces.
  • Habitat : sur le bois mort et vivant des feuillus. Hauteur : de 3 à 10 cm.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma bible de l'homéopathie
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Cuisiner autrement en hiver