L'Endofibrose iliaque, ou quand trop de vélo peut boucher les artères

Rubrique

Engouement pour le vélo oblige, des pathologies réservées jusque-là aux pros pourraient menacer les pratiquants amateurs. C’est le cas de l’endofibrose iliaque externe (EIE), une pathologie vasculaire qui se manifeste par une obstruction progressive d’une artère de la cuisse, l’artère iliaque externe. 

Les cyclistes sont de plus en plus nombreux sur nos routes et n’hésitent plus à aligner les kilomètres pendant l’année pour être prêts le jour d’une compétition ou tout simplement pour se préparer à une randonnée estivale. Comme lors de toute pratique excessive, le sport peut générer de nombreuses pathologies : les tendinites, les claquages, mais aussi les atteintes artérielles, comme l’endofibrose iliaque externe (EIE), une affection encore assez rare et méconnue de la plupart des médecins, d’où un diagnostic trop souvent tardif.

QUAND TROP DE CYCLISME NUIT
L’EIE concerne surtout les cyclistes, essentiellement les hommes, et beaucoup plus rarement les coureurs à pied et les marcheurs. Attention, chez certains, l’atteinte se manifeste au bout de 25 000 km seulement ! C’est donc dans le milieu des cyclistes de fort niveau de pratique qu’on la rencontre le plus souvent.

UN ÉPAISSISSEMENT FIBREUX…
L’EIE correspond à un épaississement fibreux de la paroi artérielle. Cet épaississement touche une artère précise de la cuisse, l’artère iliaque externe, qui naît de l’artère iliaque primitive.

… FAVORISÉ PAR LE PÉDALAGE
Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas la position assise qui favorise la survenue de l’EIE, mais tout simplement le pédalage ! En effet, l’artère iliaque externe est la seule artère du bassin qui soit mobile entre ses deux points d’attache et ce, lors de l’action de pédalage, notamment lors de la flexion de la cuisse sur le bassin, lorsque le corps est penché vers l’avant, comme lors de la recherche d’aérodynamisme par exemple. L’artère, qui "flotte" dans le bassin, est soumise aux mouvements de la cuisse avec, selon les cas, un étirement, des torsions et un effet de cisaillement entre ses deux attaches ou autour des artérioles qui en sortent.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les plantes qui guérissent (Poche)
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le
L'alimentation santé : les recettes!
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison