Les bienfaits du plantain

Rubrique

Mon père, s’étant coupé profondément avec un couteau ouvert, placé tel quel dans sa poche, me dit : "Va vite voir Tante Marie, qu’elle te donne la plante qu’il faut". Celle-ci vint avec des feuilles de plantain qu’elle mit sur la plaie et le saignement cessa !
C’est de là que m’est venu un intérêt profond pour la nature.

Une personne blessée au front depuis assez longtemps ne guérissait pas. La croûte grossissait ; j’ai donc essayé d’appliquer du plantain écrasé. Cette grosse croûte marron devint plus tendre puis diminua mais ne partait pas. Sur la feuille écrasée que je mettais chaque soir, je rajoutai de la poudre des 12 sels Schüssler. En 3 nuits, tout s’enleva et la peau était belle. Cette même personne âgée avait à la main droite une plaie qui depuis des années, ne se refermait pas bien. J’ai employé uniquement la feuille écrasée ; en quelques compresses, tout s’est fermé définitivement. Le plantain est aussi recommandé en cas de cancer. J’en mets dans la soupe aux pissenlits que je fais très souvent. Quand j’emploie le pissenlit, je pense à Pinar Selek (voir son article dans le n° 166, NDLR).

Truc transmis par Monique G. de Loire-Atlantique

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 179

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Quelle contraception choisir ?
Ma bible de la phytothérapie
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Rhumatismes et autres maux articulaires