Les divagations de Nat

Rubrique

Je suis tellement heureuse de commencer cette chronique pour vous, lectrices et lecteurs de Rebelle-Santé ! Au fil des saisons et des mois, je vous parlerai de la nature, des plantes, de la vie sauvage qui existe tout près de nous ; je vous ferai partager mes bonheurs et mes expériences de glaneuse-cueilleuse en vous expliquant pourquoi j’aime tant cette activité, prétexte à des balades riches en découvertes ; je vous indiquerai des recettes, des petits bricolages pour transformer vos récoltes, des astuces et des idées pour jouer avec les enfants, pour faire des économies, pour contribuer à la préservation de notre petite planète. Pas de grandes choses, non, seulement des petites, faciles à mettre en oeuvre, faciles à adapter et à la portée de chacun.e d’entre vous… et vous irez plus loin, si le coeur vous en dit.

Aujourd’hui, comme cette chronique fait le pont entre la fin de cette année et le début de la prochaine, j’ai très envie de vous parler des fêtes. Il y a quelque temps encore, je n’aimais pas les fêtes de fin d’année. Plus se déversait cette débauche de lumières, de catalogues de jouets, d’injonctions à "l’esprit de Noël", de chansons sirupeuses, de photos de foie gras et autres dindes ou saumons… moins j’avais envie d’y participer. Et puis, avec les ami.es, la famille, les enfants, nous avons retrouvé l’essentiel : le plaisir d’être ensemble. Certes, nous mettons les petits plats dans les grands, mais avec des choses simples. Bien sûr, nous offrons et recevons des petits cadeaux, mais faits-main ou dénichés chez des artisans…

L’an dernier, à cause de la pandémie, nous n’avons pas pu passer les fêtes avec toutes les personnes que nous aimons et ça nous a manqué, tellement… Alors cette année, j’espère que la fête sera belle ! Pas besoin de grands moyens pour ça. Vous connaissez ce très bel album pour enfants, écrit et dessiné par Gabrielle Vincent ? Le Noël chez Ernest et Célestine. Célestine rêve de faire une grande fête pour Noël, et Ernest lui a promis que c’était d’accord. Seulement voilà, Noël approche et le pauvre Ernest n’a pas de sous, alors comment faire, hein, pour inviter tant de gens ? Tous les deux vont déployer des trésors d’imagination et de créativité pour décorer, bricoler de petits cadeaux, trouver de quoi manger… et la fête est géniale !

Faisons comme eux, mettons en avant la générosité, la simplicité et le partage, concentrons-nous sur les petites attentions, les présents et la déco maison, qui ne coûtent que du temps.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Autisme : un nouveau regard
Pourquoi personne ne nous le dit ?
Mon cahier de beauté naturelle
Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau