Les graines de courges en cas de ténia et le lys blanc en cas de panaris

Rubrique

Ne jetons plus nos graines de courges. Une fois nettoyées et séchées, on peut en faire des cures (répétées) en les décortiquant ; il faut manger l’amande qui est à l’intérieur car les ténias n’aiment pas ça ! Je le tiens d’une grand-mère que je voyais dans son jardin, elle grignotait toujours... quoi ? Des graines de courge... ! Elle est décédée, sa fille a 88 ans et moi 81. Elle a laissé un livre très ancien où l’on trouve beaucoup de choses. Pour les panaris, furoncles : prendre si possible une écaille ou deux d’un bulbe de lys blanc (fréquent autrefois). Les faire cuire dans du lait, mettre en purée, en faire un cataplasme et appliquer sur les bobos, succès garanti. On connait davantage la solution des pétales de lys blanc dans l’alcool (j’en ai toujours chez moi). Je ne trouverai malheureusement pas de remède pour la DMLA dans ce livre, à ce moment-là, cela n’existait pas (vive le progrès). »

Trucs transmis par Simone du Tarn-et-Garonne

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 152

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Mon cahier des Fleurs de Bach
Cuisiner autrement en automne
Mon manuel de sorcière