Les guérisons interdites

Liberté, égalité, fraternité ? Pas pour tout le monde, assurément…
Rubrique

Dans un pays qui se targue de défendre les droits de l’homme et de son humanité, il n’est pas toujours bon d’être un chercheur qui trouve là où les autres sont restés bredouilles. Laissons pour une fois bousculer nos certitudes et feuilletons ensemble le catalogue des savants maudits et des chercheurs exclus.

LE POISON CONSENTI
La France est le pays où l’on vaccine le plus. N’avons-nous pas vécu la saison dernière la plus pressante médiatisation concernant une hypothétique pandémie de grippe A ? L’information devint de l’intoxication et la prévention bascula dans l’abus de pouvoir de certains dirigeants.

LA FAILLITE DU BCG
Dans les années soixante, Marcel Ferru est un médecin généraliste spécialisé en pédiatrie. Insatisfait des avances scientifiques de ses confrères au sujet d’un certain vaccin à grande popularité, le BCG (bacille Calmette Guérin), il entreprend de vastes recherches sur son sujet qui l’amèneront à en contester la validité. Selon ses constats, non seulement le vaccin est inefficace, mais il est nocif.

L’AFFAIRE BELJANSKI
Mirko Beljanski, docteur es-sciences d’État de l’université de Paris, consacre sa vie à la biologie moléculaire. Maître et directeur de recherches au CNRS, il poursuit sa carrière à l’institut Pasteur de Paris jusqu’en 1978, puis à la faculté de Pharmacie jusqu’en 1988, année où il décide de se consacrer à des travaux personnels avec l’aide d’une petite équipe de chercheurs. Son ambition et sa passion se concentrent sur la mise au point de traitements anticancéreux non-agressifs.
Une description complète des travaux de Beljanski est impossible dans le cadre de cet article, vous trouverez les informations dans les ouvrages cités à la fin du sujet. Toujours est-il que ces découvertes secouèrent les lobbies pharmaceutiques. Beljanski fut accablé de critiques et de contradictions au sein même de l’institut Pasteur. Le CNRS le priva de ses moyens de recherches, mais l’opiniâtreté de Mirko Beljanski dans sa conviction, renforcée par les preuves d’un bénéfice inestimable pour les malades, le poussa à se lancer, face au refus des laboratoires officiels, dans la préparation et la commercialisation de ses produits qu’il présente comme adjuvants aux traitement chimio et radio en vue d’atténuer leurs effets destructeurs.

À LIRE :
Savants maudits et chercheurs exclus. Dossiers des découvertes interdites en 4 volumes de Pierre Lance aux éditions Guy Trédaniel. Le tome 1 est consacré à Paul Kammerer, Jules Tissot, Marcel Ferru, René Quinton, Edgar Nazare, René Jacquier, Antoine Prior, Jean Solomidès, Mirko Beljanski et Loïc Le Ribault.
La santé confisquée. Mirko Beljanski. Ed. Guy Trédaniel
Santé et longévité. Hervé Janecek et Monique Beljanski. Ed. Guy Trédaniel

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

L'Alimentation santé en pratique
Mon cahier d'homéopathie
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Cuisiner autrement en hiver