Les ingrédients d'origine animale dans nos cosmétiques

On parle souvent, sur les étiquettes ou ailleurs, des tests sur animaux, généralement pour revendiquer leur absence. On évoque beaucoup moins les ingrédients d’origine animale, extraits d’animaux (vivants ou morts) ou issus de leur production. Ils sont pourtant assez largement présents dans nos produits quotidiens…

LES PRODUCTIONS ANIMALES
Ce sont des produits ou des substances que l’animal produit naturellement, et elles se divisent en 2 grandes familles :
- Les productions de type physiologique
- Les productions résultant du travail des animaux

LES EXTRAITS D'ANIMAUX
Eux sont constitutifs de l’organisme animal et doivent être prélevés directement sur celui-ci. Pour la grande majorité d’entre eux, cela signifie forcément la mort de l’animal avant que l’homme ne se serve sur sa dépouille de ce dont il a besoin.

ORIGINE ANIMALE… OU VÉGÉTALE… OU SYNTHÉTIQUE ?
La plupart des ingrédients pouvant provenir d’animaux ont leur substitut, d’origine végétale ou synthétique. On peut ainsi obtenir de la glycérine à partir du colza ou de dérivés pétrochimiques, de l’acide stéarique à partir des huiles de palme ou de palmiste, on peut tirer du squalane de l’olive…
On peut donc « faire sans » extraits animaux, mais quelle différence sur l’étiquette d’un produit ? Le plus souvent : aucune.
Car la réglementation cosmétique n’impose pas de mentionner l’origine de l’ingrédient, mais seulement de l’identifier en fonction de sa structure chimique.
Certaines étiquettes pourtant précisent que le produit est « sans extraits animaux » ou indiquent dans leur argumentaire l’origine végétale de ces ingrédients particuliers. Mais pas toutes…

DES INDICES POUR CHOISIR
On a pourtant quelques moyens de faire son choix si on veut éviter les produits contenant des ingrédients extraits d’animaux. Une étiquette qui ne donne aucune information sur ce sujet, et d’autant plus si elle est apposée sur un produit pas très cher, peut laisser fortement suspecter une origine animale ou pétrochimique…
De façon plus positive, on peut aussi faire confiance aux référentiels des cosmétiques biologiques qui, tous, interdisent les ingrédients extraits d’animaux morts et n’acceptent que ceux que l’on peut prélever sans porter atteinte à l’animal.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Chimiofolies
Recettes gourmandes anti-cancer