Les questions à se poser en cas de stérilité

Rubrique

Seul 3 % des couples ne peuvent pas avoir d’enfant. Un chiffre relativement faible au regard des consultations pour stérilité qui concernent 15 à 20 % des couples ! 2/3 des couples qui consultent pour des problèmes de stérilité concevront finalement un enfant et, pour beaucoup, de façon naturelle sans intervention médicale.

QUELQUES QUESTIONS S’IMPOSENT AVANT D’ENVISAGER UN BILAN
1. Avez-vous des rapports fréquents et réguliers ?
Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut avoir des rapports réguliers et fréquents lors des périodes de conception.

2. Connaissez-vous bien votre période de fertilité maximale ?
La période de fertilité maximale au cours d’un cycle normal commence environ 4 jours avant l’ovulation et se poursuit en moyenne 2 jours après, sachant que la durée de vie des spermatozoïdes est d’environ 3 jours.

3. Combien de rapports avez vous journellement pendant la période propice ?
Contrairement à l’idée reçue, il ne faut pas multiplier les rapports les jours de fertilité maximale.

4. Monsieur, portez-vous des slips ou des pantalons serrés ?
Les slips et autres jeans serrés augmentent la température testiculaire.

5. Fumez-vous ?
C’est une cause importante de stérilité.

6. Avez-vous recours à une forme de toxicomanie ?
L’addiction (drogues, cannabis, héroïne, alcool…) est un facteur limitant de la grossesse.

7. Etes-vous exposé l’un ou l’autre à des produits toxiques ?
L’exposition à des composés toxiques comme les solvants organiques, les peintures, les métaux lourds, les pesticides, ou à la chaleur (travail près d’un four, cuisinier, boulanger…) retentit sur la reproduction.

8. Madame, êtes-vous ou avez vous été sujette à une infection sexuellement transmissible ?
Une infection des trompes, autrement dit une salpingite, peut boucher l’une, voire les deux trompes (obstruction tubaire), rendant la migration de l’œuf difficile ou impossible (risque de grossesse extra-utérine).

9. Prenez-vous certains médicaments ?
Chez l’homme par exemple, la salazopyrine, prescrite dans le cadre d’une maladie inflammatoire intestinale ou de la polyarthrite rhumatoïde, entraîne un hypogonadisme (insuffisance de fonctionnement des testicules).

10. Etes-vous stressé(e) ?
Le stress, professionnel ou pas, expose à l’hypofertilité (diminution de la fertilité). Du repos, du sommeil et des vacances au soleil suffisent parfois à « débloquer » les choses.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?