L'hibiscus ou karkadé

Pour vos poumons et vos artères
Rubrique

En Égypte et dans d’autres pays chauds, ceux qui préfèrent limiter le café ou le thé boivent du karkadé toute la journée. C’est une boisson douce, agréable, fruitée et rafraîchissante. En hiver, sous nos latitudes frisquettes, cette jolie tisane a bien d’autres atouts.

De nombreuses variétés d’hibiscus existent un peu partout dans le monde, mais c’est la fleur d’Hibiscus sabdariffa qu’on utilise pour la tisane, appelée aussi karkadé, thé rose, thé fleuri ou bissap. Sans doute originaire de l’Angola, l’hibiscus fait partie de la famille des malvacées. C’est un arbuste aux multiples branches qui peut atteindre 5 mètres de haut.
Aujourd’hui, l’hibiscus est cultivé dans la plupart des pays tropicaux ou subtropicaux, principalement au Soudan, en Égypte, en Thaïlande, en Chine, aux Antilles et au Mexique. Les fleurs, souvent rouge sombre, ressemblent à celles de sa cousine la rose trémière. Elles ont la particularité de ne durer qu’une journée.
L’arbre, très prolifique, reste cependant fleuri en permanence. Le calice est soudé jusqu’en son milieu, puis se divise en cinq sépales. Les feuilles sont grandes, isolées, ovales et lancéolées.

COMPOSITION ET PROPRIÉTÉS
Les études phyto-chimiques ont montré la présence d’acides organiques, d’anthocyanosides, responsables de la couleur rouge de l’infusion, de flavonoïdes, de mucilages, de pectines, et d’une huile essentielle (eugénol). Ces composants expliquent l’action anti-inflammatoire, adoucissante, anti-asthénique et légèrement laxative de l’hibiscus.
Plusieurs études cliniques ont confirmé la réputation de l’hibiscus pour lutter contre la fatigue, les problèmes ORL ou respiratoires, les spasmes gastro-intestinaux et la constipation. La tisane d’hibiscus est aussi un excellent diurétique.
Pour soulager ou espacer les crises, les malades de Crohn peuvent essayer les tisanes d’hibiscus qui sont à la fois un antispasmodique intestinal, un stimulateur de l’appétit, un anti-inflammatoire léger et un régulateur du transit intestinal.
En externe, les compresses imbibées d’infusion réduisent les oedèmes, les eczémas suintants et les dermatoses.

TOUTES LES INDICATIONS PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

  • Allergies cutanées
  • Constipation
  • Crohn
  • Eczéma
  • Hypertension
  • Infections urinaires
  • Libido (pas de confirmation scientifique)
  • Manque d’appétit
  • Spasmes digestifs
  • Spasmes utérins
  • Spasmophilie
  • Troubles circulatoires.

OÙ ? COMMENT ?
Infusion : on trouve de la fleur d’hibiscus dans la plupart des pharmacies et magasins de produits naturels. On en fait des tisanes — 15 à 20 g par litre d’eau frémissante (juste avant l’ébullition) — à boire toute la journée ou le soir. En externe : compresse d’infusion concentrée à appliquer sur les abcès, les oedèmes, les problèmes de peau ou les eczémas suintants.
En association : l’hibiscus parfume agréablement la plupart des tisanes, notamment celles qui sont un peu fades. Ses principes actifs potentialisent l’efficacité d’autres plantes médicinales.
L’hibiscus se retrouve dans de nombreuses tisanes en mélange ou préparations pharmaceutiques contre la toux. Dans la pharmacopée, ce n’est certes pas une plante majeure mais ses propriétés, sa douceur et sa totale absence d’effets indésirables en font une tisane à boire tout au long de la journée. Une façon agréable de boire beaucoup et, dans un même temps, de diminuer sa consommation de café.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Champignons Comestibles
Mon cahier de sorcière pour devenir irrésistible
Faut bien mourir de quelque chose !
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène