L’hypoglycémie

Quand le carburant vient à manquer…
Rubrique

Une marche inhabituelle, une promenade à vélo plus longue qu’à l’accoutumée ou tout simplement des efforts intenses effectués à jeun, il n’en faut pas beaucoup plus pour souffrir d’une hypoglycémie, ou fringale, autrement dit d’un manque de sucre dans le sang. 

Cette fringale (en jargon sportif) correspond à la baisse brutale du taux de sucre dans le sang, le fameux glucose. Si « l’hypo » touche fréquemment les diabétiques sous insuline qui négligent leur hygiène alimentaire, elle concerne également les sportifs. Tout un chacun peut en faire les frais dès lors qu’il ne se nourrit pas suffisamment avant un effort, a fortiori prolongé. Autres situations qui exposent à l’hypoglycémie, le stress et l’hyperémotivité.

UNE HISTOIRE DE GLYCOGÈNE
Petit rappel. Au repos comme à l’effort, c’est le sucre qui représente le carburant essentiel du muscle. En d’autres termes, le sucre est le carburant de l’effort.

DE 0,8 A 1 GRAMME
L’organisme va tout mettre en œuvre pour que le taux de sucre ne passe pas sous la barre des 0,8 g. Mais, lorsque les muscles ont épuisé le stock de glycogène musculaire et hépatique, qui représente environ 1 500 à 1 700 kcal, il ne leur reste plus comme seule solution pour couvrir les besoins liés à l’effort que de siphonner le sucre sanguin, jusqu’à abaisser la glycémie au-dessous de 0,8 g !

UN DÉSÉQUILIBRE ENTRE APPORT ÉNERGÉTIQUE ET DÉPENSE
La fringale signe une mauvaise alimentation avant l’effort ou une activité professionnelle exigeante : effort effectué à jeun, durée prolongée, alimentation insuffisante, conditions atmosphériques particulières (froid, vent...) et, en compétition, ravitaillement sauté. Autant de paramètres sur lesquels on peut agir en prévention.

DU SUCRE, VITE !
La seule solution pour échapper à la fringale est de consommer des aliments riches en sucres dits « rapides ». Le sucre va très rapidement passer dans le sang et les symptômes de la fringale vont régresser en 5 à 10 minutes.

PRÉVENTION
> Terminez votre repas 3 heures avant le début d’un effort.
> Privilégiez les glucides lents tels que le riz, les pâtes, les céréales.
> Lors de l’effort, consommez une à deux barres énergétiques à l’heure ou une boisson énergétique sucrée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous faisiez tout vous-même?
Produits chimiques : l'overdose
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier de sophrologie