Rebelle-Santé N° 154 (épuisé / disponible en pdf)

Prix
2,00 €
Numéro
154

Avril 2013

Dans ce numéro :

Pharmacie nature : prescription en cas de candidose.
Les huiles végétales pour votre santé et votre beauté !
Recettes nature : avec le pêcher et la ronce.
Le syndrome du QT long.
Rencontre avec Pierre Rabhi.
Aliment-santé : les légumineuses.
Ondes électro-magnétiques : le principe de précaution oublié.
Urgences : la pose d’un plâtre.
Nutrithérapie : en cas d’endométriose.
Et toutes vos rubriques habituelles…

 

Format du magazine

Édito

Quelque chose m'échappe...

Je n’arrive encore pas à comprendre pourquoi il existe des anti OGM et des pro OGM, des anti et des pro homéopathie, des anti et des pro phytothérapie... Je ne comprends pas pourquoi, à moins de bêtise avérée ou de conflits d’intérêts manifestes, nous ne serions pas tous d’accord pour défendre les solutions à nos maux (remèdes et thérapies) les plus efficaces et les moins nocives ?

Que ce soit en apprenant qu’un journaliste retraité me traite avec le plus grand mépris de « prêtresse du naturel niaiso-fumeux » ou qu’un bloggeur péremptoire n’hésite pas à remettre en cause la parole de l’académicien Paul Deheuvels (voir Rebelle-Santé N° 153) et se montre indigné qu’on puisse conseiller de l’homéopathie à des alcooliques, j’ai toujours envie de réagir. Ce à quoi mon entourage me répond que ça ne sert à rien. Qu’il existe des gens qu’il ne faut pas chercher à convaincre. Mais voilà, d’abord je supporte difficilement les remarques méprisantes de quelques pisse-vinaigre mal embouchés et de mauvaise foi, et puis, j’imagine toujours qu’ils puissent évoluer et enlever leurs oeillères.

Comment un être humain lucide et intelligent peut-il affirmer que l’homéopathie ne fonctionne pas ? Comment peut-il se moquer de l’effet placebo au lieu de lui rendre grâce ? Comment peut-il refuser l’évidence au prétexte qu’elle n’est pas (pas encore !) expliquée par la science ? Comment peut-il justifier son combat contre des techniques efficaces
parce qu’elles ne répondent pas à ses critères occidentaux ? Comment accepte-t-il que certains malades meurent après avoir scrupuleusement suivi leurs séances de chimiothérapie et de radiothérapie, alors qu’il dénoncera toute personne qui ose conseiller à un cancéreux de prendre une teinture-mère pour ne pas vomir après sa séance
de chimio ? Pourquoi ne pas essayer systématiquement de trouver les meilleures solutions pour être en meilleure santé, tout simplement ? Pourquoi agresser ceux qui osent sortir des certitudes de la médecine conventionnelle ? Pourquoi ne pas écouter les témoignages des guéris qui, eux, savent de quoi ils parlent ?

Depuis bientôt 20 ans, je tente de faire de mon mieux pour donner des pistes qui mènent vers une meilleure santé. Il ne s’agit sûrement pas de refuser les avancées de la science, mais d’accepter aussi ce que la science n’est pas, ou pas encore, capable de démontrer. De s’ouvrir à tout ce qui pourrait nous aider à être en meilleure santé, de retrouver un peu de bon sens, et de faire preuve de discernement. Il est sans doute plus facile de recracher les données actuelles de la science sans se poser de questions, en méprisant et en essayant de ridiculiser au passage tout ce qui ne répond pas aux normes des essais cliniques (de la méditation à l’homéopathie en passant par les fleurs de Bach ou le yoga...).

N’en déplaise aux étriqués, faire preuve d’ouverture d’esprit et être à l’affût de tout ce qui peut nous rendre la vie plus facile et la santé plus robuste, voilà ce qui m’intéresse. Pour ça, il faut se rebeller, il faut se battre contre un système où la pensée unique règne en maître et où l’on n’hésite pas à vous tomber dessus à chaque tournant. Ce sont les mêmes qui défendent si ardemment l’industrie pharmaceutique et qui poussent de hauts cris en découvrant que le Mediator tue ou que les statines creusent le trou de la Sécu
en paralysant les muscles... les mêmes qui se permettent de parler de l’anthroposophie ou du jeûne comme de pratiques sectaires, ou de l’homéopathie comme de la poudre de Perlimpinpin.

Avançons sans y faire attention, trouvons des moyens de vivre le mieux possible sur notre petite planète mise à mal par ceux qui veulent confisquer les graines ou nous bourrer de leurs molécules chimiques, suivons les conseils de Pierre Rabhi, restons optimistes, semons la biodiversité et préservons notre santé.

Quant aux vilains pisse-vinaigre, ignorons-les, simplement.

Sommaire du magazine

Animaux et faune en bref

En bref

Courriers

Recettes de cuisine

Homéopathie

Sélection Produits

Connaître les produits

Calendrier des travaux

Connaître les animaux

Pharmacie nature

Trucs

Rencontres

Fait-maison

Société

9 raisons / 9 façons

Réflexo, massages...

Pathologies

Corps-esprit

Ingrédients

Aliments

Remèdes nature

Épices

Nutrithérapie

Thérapies naturelles

Botanique

Jardin bio

Urgences

Examens

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
L'Alimentation santé en pratique
Les 3 clés de la santé
Le Guide du thé vert