Rebelle-Santé n°241

Prix
4,20 €
Numéro
241

Dans le numéro de décembre 2021 : 

– Corps-Esprit – Avec Davina, les postures qui soignent

– Nutrithérapie – Irritabilité, fatigue ? Et si vous manquiez de cortisol ?

– Alternative – Covid long, les bienfaits du thermalisme

– Huiles essentielles – L'encens, pour méditer et mieux respirer

– Cosmétiques à l'huile essentielle de basilique

– Récup'Nature – Un joyeux Noël tout écolo

Format du magazine

Édito

La viande, c’était un animal

Deux rangées devant, sur le siège couloir de l’autre côté de l’allée, une dame appelle l'hôtesse. À ses mains je vois qu'elle est âgée. Les turbulences l'angoissent. L'hôtesse la rassure, lui serre affectueusement le bras... et à ce moment-là je baisse les yeux. Mon regard s’arrête à hauteur des genoux de la passagère. Une fourrure pend dans l’allée. Chinchilla ? Vison ? Hermine ? Belette ? Je n'y connais rien, mais ce n'est pas du synthétique. Ce soir, cette vieille dame effrayée câlinera sans doute son petit chien ou son chat persan en lui donnant une délicieuse terrine de filets en sauce...

On peut aussi s’émouvoir devant les photos de chatons qui prolifèrent sur les réseaux sociaux, ne pas supporter les scènes de cruauté filmées dans les abattoirs, et se régaler d’un steak tartare. L’attitude des humains face aux animaux est très ambivalente, souvent surprenante. Dans son dernier livre, l’anthropologue Charles Stépanoff analyse la violence que nous infligeons à la nature, violence pourtant invisible dans nos vies quotidiennes. Nos sociétés occidentales se nourrissent d’animaux souvent élevés dans des conditions barbares, nous pillons la planète mais nous faisons preuve d’une bienveillance infinie envers nos animaux de compagnie… Quelque chose ne tourne pas rond. En prendre conscience est sans doute un premier pas vers le mieux !

Ensuite, il reste à faire le maximum pour mettre nos actes en accord avec nos paroles, ce qui n’est pas simple… On peut devenir végétarien et arrêter de consommer de la viande tout en continuant à manger fromages et oeufs… mais que deviennent les agneaux, chevreaux et veaux des mères dont on prélève le lait ? Quant aux oeufs, même dans les élevages de volailles bio, les poules partent à l’abattoir dès qu’elles ont un an car elles ne pondent plus suffisamment pour être rentables.

Que faire alors ? Ne plus manger que des légumes et des céréales… jusqu’à l’étude qui nous apprendra que la carotte souffre quand on la râpe ? Le mieux ne serait-il pas d’agir en conscience, en regardant la réalité en face et en évitant les jugements hâtifs ? Charles Stépanoff, en éclairant nos actes, nous y invite. Retrouvez page 32 l’entretien qu’il a accordé à Lucie Servin.

Et pour aborder des choses plus légères en cette fin d’année, vous trouverez une nouvelle rubrique dans ce numéro d’hiver : Les divagations de Nat (page 38). Glaneuse dans l’âme, Nat récupère et recycle. Dans ce premier article, elle nous aide à voir Noël plus vert et à mettre ainsi joyeusement quelques-unes de nos bonnes résolutions écologiques en pratique.

Je vous souhaite une belle fin d’année 2021 et un début 2022 encore mieux,

Sophie Lacoste

Sommaire du magazine

Trucs

Pathologies

Des livres

Société

En bref

Examens

Courriers

En bref

Calendrier des travaux

Corps-esprit

Fait-maison

Animaux et faune en bref

Bien-être

Lithothérapie

Botanique

Recettes cosméto

Recettes de cuisine

Courriers

Nutrithérapie

Thérapies naturelles

Remèdes nature

Jardin bio

Nature

Découvrez nos livres santé

Autisme : un nouveau regard
Pourquoi personne ne nous le dit ?
Mon cahier de beauté naturelle
Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau